Nestlé recrute sur Hello Handicap

Paralympique Turin 2006

Résumé : Que la fête continue après la magie de la cérémonie d'ouverture, la marseillaise ouvre et clôt la première journée paralympique !

Par , le 

Samedi 11 mars 2006

Dès ce matin, première épreuve de ces Jeux et première médaille pour la France, en or, décrochée par Solène Jambaqué en descente (catégorie debout). La benjamine de l'Equipe de France, dernière à s'élancer sur la piste de Sestriere Borgata a franchi la ligne d'arrivée avec 2 secondes d'avance sur l'allemande Reinhild Moeller, alors en tête au classement provisoire. Cet après-midi, c'est au tour d'Anne Floriet, porte drapeau et capitaine des bleus d'apporter une nouvelle médaille d'or à la France au biathlon longue distance (12,5km) !

Une cérémonie d'ouverture tout feu tout flamme

Le Stade Olympique de Turin a affiché complet hier soir pour la cérémonie d'ouverture des 9èmes Jeux Paralympiques d'hiver organisés à Turin. C'est devant près de 30 000 personnes, que les Jeux ont été officiellement ouverts par le président de la République italienne Carlo Azeglio, à l'occasion d'une cérémonie placée sous le signe du feu et du vent, emplie de symboles forts. C'est une jeune turinoise non-voyante de 10 ans a qui est revenu l'honneur d'embraser la vasque paralympique. Autres temps forts de la cérémonie : le message du pilote italien Alessandro Zanardi, qui a perdu ses deux jambes dans un accident en 2001 et qui a lancé à tous "Je n'ai jamais perdu l'enthousiasme de vivre". Beaucoup d'émotions également lors du "pas de deux" tout en finesse offert au public, par Simona Atzori, danseuse amputée des deux bras et par son cavalier Luca Alberti.

Les français brillent et ouvrent la voie à l'Equipe de France

Les Jeux commencent de la meilleure des manières pour les tricolores. Solène Jambaqué est peut-être cette petite étincelle qui provoque émulation et succès dans un groupe, de bon augure pour la suite : « C 'est le plus grand de mes rêves qui se réalise. Cette semaine à l'entraînement, j'étais toujours deuxième, ce matin je ne m'attendais pas à être devant, même si je savais que j'avais les moyens de monter haut sur le podium. Lorsque je m'y suis retrouvé après la course, j'ai pensé à mon père et à tous ceux qui sont derrière moi et qui m'ont toujours soutenue. J'ai pensé à l'équipe aussi, j'espère que cette médaille et celle d'Anne serviront de tremplin pour la suite des Jeux. Mon nouvel objectif ce sera de remporter une nouvelle médaille, en géant, mais je sais que ce sera la guerre. Nous sommes 5 filles à être toujours dans la même seconde en coupe d'Europe, mais je la veux ! ».

L'ensemble du groupe « France » et de ses supporters étaient heureux ce matin en l'accueillant en bas de la piste. Le premier à la féliciter fût Jean-François Lamour, le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, accompagné par Philippe Bas, Ministre délégué aux personnes handicapées, Henri Sérandour, Président du CNOSF et de André Auberger, Président du Comité Paralympique Français.

En milieu de journée c'est au tour des skieurs nordiques d'entrer dans ces jeux dans l'épreuve du biathlon 12,5 km. Si Emmanuel Lacroix n'a pas créé la surprise, on attendait Emilie Tabouret sur le podium. Malheureusement la marseillaise échouera à plusieurs reprises au tir, trop, elle se classe finalement 7ème.

La dernière possibilité de médaille reposait sur les épaules d'Anne Floriet, porte drapeau et capitaine des bleus. La fatigue de la cérémonie d'ouverture n'a pas entamé sa détermination, ni perturbé sa concentration au tir. Elle boucle les 12,5 km du biathlon en tête et apporte une nouvelle médaille d'or à la France ! - Yves Maréchal, Directeur Technique fédéral ski nordique ne prend pas de détours " elle est bonne à croquer à pleines dents !.. Anne était là pour une médaille, ce n'est pas le genre de fille à faire de la figuration. Mais la manière dont elle est allée la chercher est remarquable - une course pleine, elle a tout donné et laisse son adversaire à plus de 3' .. à ce niveau c'est exceptionnel. La naissance de sa fille il y a 18 mois lui a donné une énergie nouvelle, elle est aussi plus sûre d'elle et tout au long de sa préparation elle ne s'est concentrée que sur l'essentiel. Elle peut savourer sa récompense aujourd'hui. "

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr