Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Handicap psychique et sport : une belle aventure...

Résumé : Faut-il un " mode d'emploi " pour accompagner les personnes avec un handicap psychique dans la pratique sportive ? C'est en tout cas l'ambition d'un document publié début 2013 à l'intention des professionnels ou bénévoles qui les encadrent.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le handicap psychique, une nouvelle « population » pour la Fédération française du sport adapté (FFSA) qui lui a été confiée par le Ministère des sports en 2009. Cet encadrement ouvre de nouvelles perspectives pour cette fédération qui, historiquement, avait plutôt pour ambition de promouvoir la pratique sportive des personnes avec un handicap mental. Pour accueillir au mieux ces nouveaux membres, elle doit donc, comme son nom l'indique, « s'adapter » !

Ouvrir les portes des institutions

Dès 2010, la Ligue du Sport Adapté de Midi-Pyrénées décide donc de se doter d'une commission spécialisée (Commission régionale sport et handicap psychique) qui se fixe un double objectif : avoir une meilleure connaissance de la personne souffrant de troubles psychiques et de son environnement (famille, multiples solutions d'accueil ...) d'une part et convaincre ces personnes et leurs institutions de l'intérêt des activités physiques dans le cadre du Sport adapté d'autre part. Elle mène alors une démarche volontariste pour se rapprocher des milieux institutionnels et en ouvrir les portes ! En effet, la mise en œuvre de manifestations sportives spécifiques, telles que les « journées multi sports », offre une belle opportunité pour sortir des établissements, découvrir une activité physique et éprouver le plaisir de la convivialité.

Handicap psychique / handicap mental

Parce qu'il lui appartenait d'accueillir et d'accompagner ces nouveaux sportifs dans le respect de leurs personnalités et de leurs comportements, cette commission a ensuite rédigé un livret de quinze pages qui n'a pas pour vocation de « donner des leçons » mais plutôt de « déstigmatiser » cette population mal connue, d'informer et de rassurer. Il propose une description des troubles, en prenant le soin, en préambule, de distinguer le handicap mental (trisomie 21, autisme...) du handicap psychique (schizophrénie, bipolarité, paranoïa...) et aborde les comportements à repérer et les précautions à prendre lors de l'accompagnement.

Des conseils pragmatiques

Il est mentionné, par exemple, que « la personne en situation de handicap psychique ne bénéficie pas toujours d'un grand élan vital, ce qui se traduit par un ralentissement assez important, et éventuellement par un désinvestissement de l'activité. Il faut donc admettre une assiduité assez incertaine. (...) On ne lui ferme pas la porte pour autant, on « l'attend ». » On y évoque, également, la façon de gérer les idées délirantes comme les hallucinations, des perceptions dont la personne est intimement convaincue, en opposition manifeste avec la réalité ou le bon sens.

Décomposé en rubriques pragmatiques (« Evitez de » et « Efforcez-vous de »), ce document aborde chacune des particularités pouvant être observées chez certaines personnes en situation de handicap psychique et prodigue des conseils pertinents qui ont d'ailleurs reçu le soutien de l'Unafam (Union nationale de familles ou amis de personnes malades et handicapées psychiques).

 

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches