Devenez producteur d'un film sur le handisport avec 5 € !

Résumé : Le concept est singulier ! Vous souhaitez devenir producteur d'un film sur le handisport ? C'est possible grâce à une levée de fonds menée par une jeune réalisatrice. Jusqu'au 4 août pour faire votre promesse de dons, à partir de 5 euros !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Pour mener à bien ce projet, la maison de production qui accompagne Jennifer Sampieri a lancé une grande campagne de financement participatif sur internet. 10 000 euros sont nécessaires pour débuter le tournage d'un hymne à nos champions handisport ! Cette mobilisation dans l'air du temps a connu un retentissement mondial lors des derniers Jeux paralympiques de Londres. Le « handicapé champion » apparaît enfin sur nos écrans. Ses performances ont-elles changé le regard de notre société sur le handicap en général ou cet engouement pour les handisportifs n'a-t-il été qu'un feu de paille ?

A la rencontre des supers hommes...

Jennifer, également, auteure, réalisatrice, comédienne et photographe, s'est posée la question. A l'approche des Jeux de Londres, elle visionné les vidéos de présentation de l'événement. Immense surprise lorsqu'elle découvre le clip de la délégation anglaise, intitulé « Meet the superhumans » (A la rencontre des super-humains). Un nageur-tronc fait un salto dans le bassin olympique, des paraplégiques kamikazes se heurtent avec leurs fauteuils, un amputé court sur une seule jambe... Jennifer ressent alors une très vive émotion et une fraternité immense pour ces « déglingués ».

Pas de son, pas d'image...

Elle commence son enquête et découvre que le handisport a été créé en 1947 par un médecin anglais pour réhabiliter les grands blessés de guerre et est entré dans l'histoire olympique en 1962. Elle cherche donc des archives, des vidéos mais ne trouve rien, ou presque. Les premières images datent d'Athènes, puis de Pékin. Mais, avant, pas un nom, pas une médaille ; pourtant, des générations de grands sportifs ont bien dû jalonner cette longue histoire paralympique. Au même moment, l'exploit de Philippe Croizon qui, amputé des quatre membres, vient de traverser la Manche à la nage, la sidère. Elle veut en savoir plus sur ces handisportifs qui nous offrent une magnifique leçon de vie, veut rencontrer l'équipe de France. Gérard Masson, président de la Fédération française handisport (FFH), lui donne carte blanche pour suivre, avec sa petite caméra, les compétitions nationales 2012.

Son film : « Liberté, égalité et caetera »

La jeune femme s'immerge dans un univers inconnu, optimiste, farceur, joyeux. Rendre hommage à ces « super-humains » français devient alors une évidence. Ce sera à travers un film, « Liberté, égalité et caetera », dans lequel leurs performances seront enfin vues et reconnues à leur juste valeur. « Être solidaire, c'est croire qu'ensemble, avec les forces de chacun, nous allons pouvoir construire un monde dans lequel il n'y aura plus de discriminations, explique Jennifer Sampieri. C'est aborder de front les questions que nous n'osons pas poser avec des intervenants magnifiques qui briseront les tabous. »

Focus sur 4 champions et un Croizon

Avec le soutien de K'ien productions, cette jeune réalisatrice a déjà son scénario en tête. Mêlant des archives à des images en devenir, ce film proposera un focus sur quatre champions handisport : Marie-Amélie Lefur (athlétisme), Marie Bochet (ski), Ryadh Sallem (basket fauteuil) et Yohann Taberlet (ski). Quant à Philippe Croizon, il portera un regard singulier sur ces témoignages. Un parti-pris plus ludique plus que pédagogique puisque Jennifer leur proposera d'échanger leur pratique. Ryadh et Amélie sur des skis : quelques sensations et éclats de rire en perspective...

Pourquoi aider ce film ?

Jennifer doit rassembler au minimum 10 000 euros pour mener son projet à terme, afin de payer les techniciens et d'acquérir un matériel léger peu coûteux. Mais elle espère néanmoins atteindre un second palier, de 20 000 euros, pour bénéficier de moyens techniques plus pointus et offrir des images sportives de plus grande qualité, avec des ralentis... Un tel budget lui permettrait également d'aller filmer nos handisportifs en dehors de l'Hexagone, lorsque la Marseillaise résonne à l'autre bout du monde.

Un cadeau pour chaque promesse de don

Chaque donateur est libre d'offrir la somme qu'il est en mesure d'investir. Il suffit, si cette aventure vous tente, de cliquer sur l'onglet « Produire ce film » (en bas à droite de la page du site). Ce ne sont en réalité que des promesses qui ne seront exigées que le 4 août 2013, date de clôture de la campagne, et seulement si le premier palier de 10 000 euros est atteint. Dans le cas contraire, aucun centime ne sera encaissé. Chaque souscription donne droit à un « cadeau », selon le montant de la participation (liste détaillée des contreparties sur le site) : la photo dédicacée de votre champion préférée pour 15 euros, le DVD du film pour 30, votre nom au générique dans les remerciements à partir de 250... Les plus généreux (20 000 euros tout de même !) auront le privilège de partir en Russie pour assister aux Jeux paralympiques de Sochi du 7 au 16 mars 2014. A J-60 (début juin), « Liberté, égalité et caetera » a récolté 2 600 euros... Et caetera !

Site du projet et promesse de dons en ligne : http://www.touscoprod.com/fr/project/produce?id=699

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr