Un millier d'aveugles manifestent à Copenhague contre leurs conditions de vie.

Résumé : Un millier d'aveugles et mal-voyants venus de tout le Danemark ont manifesté vendredi 16 octobre à Copenhague contre leurs conditions de vie, s'estimant 'mis sur la touche de la société'....

Par , le 

COPENHAGUE, 15 oct (AFP) - Cannes, chiens et écriteaux à la main, ils ont défilé de la place de l'Hôtel de ville au Parlement pour attirer l'attention de l'opinion publique et des hommes politiques sur leur situation de "laissés-pour-compte", "indigne d'un pays riche et avancé".
"Les aveugles sont isolés souvent chez eux, faute de personnes pour les accompagner au dehors et de moyens de transport spécifiques pour participer à la vie de la société. Et ils sont écartés quasiment du marché du travail," a déclaré le président de leur association, Jens Bromann, à des journalistes.
"90% d'entre nous à l'âge actif n'ont pas d'emploi pour donner un sens à leur vie. Nous avons la capacité, la volonté et des ressources. Mais nous avons rarement la possibilité de les utiliser, ce qui est honteux" a-t-il ajouté.
En Suède voisine, 56% des aveugles et mal-voyants ont une forme ou une autre d'occupation et 38% en Allemagne, selon M. Bromann.
"Nous avons tenté en vain de faire entendre notre voix depuis un an et demi auprès du gouvernement", a-t-il souligné, déplorant que "ce groupe de citoyens n'ait pas les mêmes droits que les autres, ayant peu ou pas du tout d'accès à la technologie de l'information, à la culture, au travail".
Il s'agit de la première manifestation nationale des aveugles dans ce pays qui compte environ 24.000 personnes frappées de cécité.
sa/jh

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr