Un médicament au secours du coeur dans la myopathie de Duchenne

Résumé : L'apparition d'une insuffisance cardiaque chez les très jeunes patients atteints de myopathie de Duchenne, la plus répandue des myopathies de l'enfant, pourrait être prévenue grâce à un médicament habituellement utilisé contre l'hypertension arté

Par , le 

PARIS, 29 avr 2005 (AFP)

[BC][EC]Ces travaux, soutenus notamment par l'Association française contre les myopathies(AFM) grâce aux dons du Téléthon, sont récemment parus dans le Journal of American College of Cardiology.
L'étude, coordonnée par Denis Duboc (hôpital Cochin, Paris) et Henri-Marc Bécane (Institut de Myologie, Paris), démontre l'effet préventif du Périndopril sur l'insuffisance cardiaque chez des enfants atteints de myopathie de Duchenne. Dans cette maladie neuromusculaire, le muscle cardiaque est inévitablement atteint mais à un âge variable. Il est responsable de l'issue mortelle dans environ la moitié des cas. D'où l'intérêt de combattre cette atteinte pour préserver le pronostic vital de ces malades, selon les spécialistes.
[BC][EC]L'étude, menée dans dix centres en France, a impliqué 57 enfants âgés de 9 ans et demi à 13 ans sur cinq ans au total, dont trois ans en double aveugle contre placebo : un groupe de 28 enfants a reçu le traitement quotidien de Périndopril, le deuxième groupe a reçu un placebo.
[BC][EC]Soutenue par les laboratoires Servier et co-financée par l'AFM, l'étude avait pour objectif de prévenir ou de ralentir l'apparition de la cardiomyopathie dans la myopathie de Duchenne grâce à un traitement par inhibiteur de l'enzyme de conversion (Périndopril). Une classe de médicaments(IEC) habituellement utilisée pour traiter l'hypertension artérielle et l'insuffisance cardiaque post-infarctus mais de manière curative, c'est-à-dire une fois l'atteinte constatée.
[BC][EC]Dans le groupe non traité, 8 enfants ont développé une atteinte du ventricule cardiaque gauche (qui envoie le sang oxygéné dans tout le corps), contre un seul dans le groupe traité. De plus, aucun décès n'est survenu chez les enfants traités alors que trois enfants n'ont pas survécu à l'apparition de l'insuffisance cardiaque dans le groupe non traité.
[BC][EC]Vu ces "résultats encourageants", les médecins espèrent mener un essai plus large en y incluant d'autres molécules cardioprotectrices, comme les béta-bloquants.

BC/pc/Glk

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr