Marche des sourds à Paris pour défendre la langue des signes

Résumé : Plusieurs centaines de sourds et de malentendants ont manifesté samedi après-midi à Paris, à l'occasion de la 51ème Journée mondiale des sourds, pour défendre et promouvoir la langue des signes.

Par , le 

Réagissez à cet article !

PARIS, 26 sept 2009 (AFP) -
La marche, organisée par des associations entre la place Colette, devant la Comédie-Française, et la place de la République, a rassemblé sous le soleil 850 manifestants, dont des représentants de la Fédération mondiale des sourds et de l'Union européenne des sourds, selon l'estimation de la police.
Illustrant le thème de la journée, la langue des sourds et la société, une manifestante arborait un tee-shirt blanc avec l'inscription "I love langue sourde". Un autre marcheur avait écrit au dos de son tee-shirt noir "Agent de sécurité-protection de langue des signes français LSF".
Un homme et une femme portaient sur leurs têtes deux mains jaunes pour l'un, vertes pour l'autre, comme symboles de cette langue gestuelle.

"Nous sommes fiers de la langue des signes. Or il y a une tendance à l'effacer en se concentrant sur une réparation de l'audition. Nous ne sommes pas contre l'oralisme mais pour l'apprentissage de la langue des signes notamment pour que les enfants grandissent avec", a expliqué le président de la Fédération nationale des sourds de France (FNSF), Philippe Boyer.

Affirmant qu'"être sourd, ce n'est pas un handicap mais juste un problème de communication", M. Boyer, qui s'exprimait en langue des signes traduite par une interprète, a notamment déploré un recul du nombre d'établissements scolaires spécialisés enseignant la langue des signes aux enfants sourds.

ic/phc

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr