Un papa dans le bain

Résumé : Dans sa société, Jean-Claude Huguet remplit toutes les fonctions. Il est tout à tour gérant, commercial, balayeur... Mais il est surtout le créateur d'Agema qui propose un concept inédit : le sur-bain de douche. Histoire d'un papa créatif.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Athéo voit le jour en 1999 à la faveur d'un évènement plutôt tragique puisque le fils de Jean-Claude devient tétraplégique à l'âge de quatre ans, suite à un accident de noyade. En sortant de l'hôpital, Jean-Claude se rend compte que sa maison est totalement inadaptée ; il crée un sur-bain qui portera le nom de son fils, Théo.

Son invention est une révolution. Le concept est d'une simplicité déconcertante : le sur-bain Athéo propose une surface souple qui limite les points d'appui et permet au soignant d'être à hauteur pour ne pas se faire mal au dos. L'outil est léger, pliant et donc transportable, et se pose sur la plupart des baignoires. Muni d'une embrase roulante, il peut aussi se transformer en chariot bain douche et, équipé d'un système d'accrochage, il se fixe sur le mur. Il supporte un poids de 170 kilos (personne + eau) et convient donc également aux adultes. Jean-Claude l'a testé lui-même !

Un usage pour tous

Pendant cinq ans, Jean-Claude réserve l'usage de sa trouvaille à son jeune fils. Un confort indéniable qu'il souhaite pourtant partager avec d'autres parents. En 2004, il crée donc Agema qui commercialise son produit phare. « Il n'existait rien de semblable, explique Jean-Claude. Il y avait bien quelques solutions adaptées aux baignoires mais qui ne permettaient pas que la personne soit totalement allongée. Et puis ce système permet aussi de préserver le dos des intervenants. Lorsqu'on est parent d'un enfant handicapé, il vaut mieux durer le plus longtemps possible ! »

Commercial d'une grande enseigne de distribution pendant vingt ans, il renonce à sa carrière et se transforme en ingénieux bricoleur pour peaufiner un produit efficace, sans faille. Théo participe à tous les essais. Jean-Claude met en pratique des gestes universels et va donc au devant des parents avec la certitude que son discours sera entendu et accepté. « Il est rare que les fabricants aient une histoire personnelle liée au handicap, explique Jean-Claude. Je sais que les parents me comprennent. Je suis vraiment en phase avec la réalité. »

Atelier à domicile

Ce papa bricoleur présente officiellement son produit sur le salon Autonomic en 2006. Accueil mitigé, à l'époque, de certains revendeurs : « Quelques uns m'ont ri au nez, et on m'ont dit que les « vieux » rapportaient plus que les enfants ! ». Il décide alors de s'adresser directement aux ergothérapeutes : coup de fils, laïus commercial, essai à domicile... Et il finit par imposer sa création, même auprès des MDPH qui acceptent, dans le cadre de la PCH (Prestation de compensation du handicap), de financer cet équipement sept fois plus économique qu'une salle de bain adaptée. Il en vend en moyenne 150 par an (à partir de 1200 €). Un marché naissant mais qui promet une belle expansion. En attendant, Jean-Claude donne de sa personne, en famille. Il a longtemps œuvré à domicile, puis une première usine en 2006 et bientôt une seconde... Agema, est inspirée par Théo, Agema vit au rythme de Théo. Alors rien d'étonnant si l'entreprise ferme pendant les vacances scolaires !

 

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr