Handisport et jeux paralympiques

Résumé : Handisport et jeux paralympiques, une histoire encore jeune mais déjà pleine de victoires

Par , le 

Les jeux paralympiques sont aujourd'hui, notamment grâce au succès des jeux de Londres en 2012, la vitrine principale du sport destiné aux personnes handicapées.

Bien que la pratique du sport ait été depuis très longtemps associée au handicap, par le biais de la rééducation, l'idée de compétitions entre sportifs handicapés n'émerge que lentement et ne se structure que tardivement (surtout si on compare ce mouvement au précurseurs des Deaflympics destinés aux sourds). La pratique est longtemps individuelle, les clubs peu nombreux et les premières compétitions sont souvent locales, destinées à un seul type de handicap et organisées par des centres de rééducation.

 

L'histoire a choisi de retenir, comme événement fondateur du mouvement paralympique, la date de 1948 et l'organisation des "Jeux mondiaux des chaises-roulantes et des amputés" par l'hôpital de Stoke Mandeville (Angleterre), sous l'impulsion de Sir Ludwig Guttmann. Cette demande de compétition répond aussi à l'afflux de personnes handicapées, généré par la seconde guerre mondiale et l'ouverture de structures permettant la rééducation de celles-ci.


En 1960, les 9ème jeux de Stoke Mandeville se déroulent à Rome, juste après les Jeux olympiques, et prennent, pour la première fois, le nom de Jeux paralympiques. C'est la première fois que les deux compétitions se trouvent "associées", et cette règle, qui mettra encore quelques années à s'imposer, sera définitivement acceptée en 1988.

En 1964, est fondée l'IOSD "International sport organisation for the disabled", un organisme né du constat que certains types de handicap n'étaient pas pris en compte par les jeux de Stoke Mandeville. En effet, si on se replace dans le contexte de l'après-guerre, les premières compétitions se sont focalisées sur le handicap moteur, et c'est petit à petit qu'on a introduit d'autres pratiques sportives permettant d'inclure, par exemple, le handicap visuel.

En 1982, est créé le Comité international de coordination des organisations mondiales de sport pour les handicapés, qui deviendra, en 1989, le Comité international paralympique. Ces organisations sont en fait des regroupements d'organisations souvent en charge d'un sport spécifique.

 

Sport adapté et surdité exclus ?

On associe généralement le terme "paralympique" à l'ensemble des pratiques sportives destinées aux personnes en situation de handicap. Or certains sports pouvant répondre à cette définition se trouvent parfois séparés du mouvement paralympique.


Les sourds, qui ont été des pionniers dans le domaine du handicap et du sport, disposent de leurs jeux propres, les Deaflympics.
Cependant, cette séparation pose certaines questions car si, en effet, certains sourds peuvent participer aux Deaflympics ou aux Jeux olympiques et, pour certains, ne "nécessitent" donc pas un sport adapté, d'autres surdités profondes, qui entraînent notamment des troubles de l'équilibre, pourraient, quant à elles justifier ou légitimer la participation de ces athlètes aux Jeux paralympiques. Qui plus est, au niveau local et national, les choses sont parfois différentes puisque certains clubs handisport ou fédérations associent souvent l'ensemble des pratiques sportives handisport.

Le sport adapté, qui est lui destiné aux personnes avec des déficiences intellectuelles, a pu participer aux Jeux paralympiques en 1996. Malheureusement, une série de scandales (athlètes "simulant" un handicap) et des outils de mesure parfois inadaptés au handicap mental, ont provoqué une scission. Ses athlètes ont été exclus des Jeux paralympiques après ceux de 2000. Ils n'ont pu les réintégrer qu'en 2012, à Londres. Il existe également, depuis 1968, des Jeux olympiques spéciaux (Special olympics) qui leur sont dédiés.

 

 

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches