Les MDPH en danger ? Mobilisation le 14 octobre

Résumé : Le 14 octobre 2015, l'APF appelle à une journée d'actions afin de dénoncer les menaces qui pèsent sur les Maisons départementales des personnes handicapées, notamment dans le cadre du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

L'Association des paralysés de France (APF) organise le 14 octobre 2015 (à 14h) un rassemblement devant le ministère de la Santé, pour exprimer ses inquiétudes sur l'avenir des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), guichets uniques d'accès aux droits.

Des structures indispensables au quotidien

L'association remettra à cette occasion à la ministre de la Santé Marisol Touraine une pétition lancée en mars 2015 sur change.org (en lien ci-dessous), intitulée « Touche pas à ma MDPH », et ayant recueilli plus de 36 000 signatures. Des actions seront également organisées localement, a précisé à l'AFP Malika Boubekeur, conseillère nationale de l'association. Les MDPH, créées dans chaque département par la loi sur le handicap de 2005, permettent aux personnes handicapées d'accéder à de nombreux droits et services : c'est là par exemple que l'on doit s'adresser pour obtenir une place en établissement scolaire pour son enfant handicapé, un service à domicile, une formation ou une allocation de ressources. « Les MDPH sont indispensables au quotidien pour toutes les personnes en situation de handicap et leurs familles », souligne l'APF.

Indépendance remise en cause ?

Actuellement, ces structures sont pilotées conjointement par l'Etat, le conseil départemental, les associations, l'Agence régionale de santé, la Caisse d'allocations familiales, regroupés au sein d'un groupement d'intérêt public. Mais l'APF craint que ce fonctionnement, qui garantit selon elle l'« indépendance » des MDPH et la participation de tous les acteurs concernés, ne soit remis en cause par « les projets locaux de certains conseils départementaux, qui tentent d'intégrer les MDPH dans l'organigramme de leurs services ». L'APF redoute, selon le texte de la pétition, une « mainmise » des conseils départementaux et des partenaires réduits au rôle de « potiches ». L'association regrette également que le projet de loi sur le vieillissement, en cours d'adoption au Parlement, favorise le développement de Maisons de l'autonomie (MDA). Déjà expérimentées dans plusieurs départements, celles-ci regroupent les services destinés aux personnes âgées en perte d'autonomie et aux personnes handicapées.

Vers des moyens de fonctionnement en baisse ?

Etant donné les difficultés budgétaires des départements, l'APF craint que ces évolutions n'impliquent « des moyens de fonctionnement en baisse » et que les personnes handicapées soient particulièrement lésées. « Il existe aujourd'hui 10 MDA, 23 sont en projet de création, et 8 départements s'interrogent », selon Mme Boubekeur. De son côté, Frédéric Bouscarle, président de Handi pop', s'inquiète : « Qui va nous garantir qu'un certain niveau de prestation accordé dans les Yvelines trouvera son équivalent dans l'Ardèche ou la Creuse ? Quel garde-fou est prévu pour empêcher qu'une relation clientéliste s'instaure entre les personnes handicapées et les élus départementaux, surtout quand les délais de traitement de dossiers sont longs ? »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 08-10-2015 par Collectif Citoyen Handicap :
Les MDPH sont indépendantes uniquement de leurs usagers qui subissent les décisions invraisemblables des CDAPH, commençons par dénoncer ces décisions, qui sont dailleurs tellement basées sur du vent ou orientation Budgétaire, intérêts des associations gestionnaires que d'une MDPH à l'autre elles sont totalement différentes.

Le 08-10-2015 par bordet :
contre une politique (ex equo gauche/droite = mort mais ni FN)

Le 08-10-2015 par Dany33240 :
Ne touche pas à ma MDPH, on doit rester votre promesse pour les handicapés

Le 09-10-2015 par Walter Salens :
Ce qui est un constat réel dans le commentaire du Collectif concerne les approches différentes d'une MDPH à l'autre. Au-delà je me pose la question sur l'efficacité de tous ceux qui siègent dans les CDAPH (assoc nombreuses, centres de formation, instances médico-sociales.... Efficacité ou leur poids respectif dans les décisions prises. Il y a aussi le COMEX - Comité exécutif de la MDPH: même question. Ensuite les comités d'entente entre assoc: le peu que j'en sais dans mon 95 est paroles et bonnes intentions, mais après...?
La loi de Finances 2015, dans ses annexes parle de l'évolution et amélioration nécessaires. Sur le plan local,la nouvelle Vice-Présidente Emilie Ivandekics du Conseil départemental appelle à la création d'un "Groupe usagers". Inscription jusqu'au mardi 20 octobre - bulletin sur le site www.valdoise.fr/11997. Il s'agit bien de personnes en situation de handicap, leur entourage et non pas un groupe avec des représentants d'associations.

Le 09-10-2015 par Fiet Philippe :
" « les projets locaux de certains conseils départementaux, qui tentent d'intégrer les MDPH dans l'organigramme de leurs services »." il faudrait préciser les départements qui courent ce risque . c'est le flou votre article . Merci de votre réponse

Le 09-10-2015 par marc :
Je ne volerai pas au secours des MDPH.
Seul le traitement du handicap (insertion, allocations, orientations) par une instance étatique garantira légalité sur tout le territoire et que penser des salariés (directeur ou chef de service) des grosses associations gestionnaires qui « représentent » les personnes handicapées en CDAPH ? on se moque des handicapés. Dans cette logique, les personnes handicapées doivent représenter les directeurs dESAT et de foyers dans leurs instances paritaires ? Ces directeurs sassurent avant tout du remplissage de leurs établissements, tous nos politiques le savent. On organise en bas âge lenfermement de lenfant différent par intérêt financier. Nos politiques de gauche comme de droite financent un système fort coûteux mais bien rodé où lon ne froisse pas le représentant de ladministration voisine.

Le 10-10-2015 par titi37 :
Voilà un bel exemple de structures qui se survivent à elles mêmes, mais cela ne trompe personne. La décentralisation dans ce domaine, comme bien d'autres prouvent qu'on se rapproche bien plus d'un féodalisme local où l'arbitraire règne(avec dépenses somptuaires dans des activités de copinage, dépenses pour le "tourisme", "attractivité du territoire", investissements bidons... en faveur des amis, et contrôle social et restriction pour les handicapés, les rsa...
Le pire étant qu'on nous présente cela comme une avancée de la "démocratie", si tenté que nous l'ayons véritablement connu un jour...

Le 10-10-2015 par FERISH :
Bonjour,Madame,Monsieur
depuis 1986 je peux plus travailler normalement
et que 4h maximum par jour,je depandais de la AAH depuis 1990
mes douleur et autre ont fais que sagravé,pourquoim'avoir coupé ma AAH?
alors que mon état ne fais que s'empiré,il me reste 500 euro par mois
pour tout payer et peut pour manger.
je pai une mutuelle 50 euro,et en plus tous les mois je paie un cachet 26 euro pas rembourser
sans compter 10 a 13 euro pour d'autre cacher,je dors tres peut suite a mes douleurs.
c'est insencé de voir sa,vous voule que je fasse quoi?devenir mechant et braquer des banques?
ou devenir dealers?je comprend pas vous avez pas de coeur.

Le 17-10-2015 par testrsp45 :
il serait temps de remettre tout cette mascarade , l'empilage d'association qui ne servent à rien à part se payer grassement par les subvenions de l'état ! AUDIT CITOYEN DELA SOLIDARITé ET SU HANDICAPE ( pourquoi croyez vous qu'il y a eu un changement de nom ? ) la cotorep était une institution corrompue je doute que tout le systeme qui mene aux MDPH ne le soit pas non plus . il n'y a qu'a voir le genre de chaussure orthopedique que l'on vous fait pour 900 euros en vous obligeant pour etre remboursé a les faire faire chez un orthopédistes agréé qui n'en a rien a faire de vous et de votre confort c'est une honte !

Le 17-10-2015 par testrsp45 :
un jour il va y avoir des violences à cause de toutes ces irrégularités et se manque de respect chronique envers les personnes en situatuion de handicapes on se demande! l'ordre des medecins tout juste bon a réclamer des augmentation de prestation mais jamais plus pour les malades pauvres ! si tu paye l'isf et bien c'est que tu gagne bien ta vie , si tu veux plus le payer fait payer moins cher tes prestation ou travail moins ( partage ton cabinet ) pffff

Le 08-01-2017 par calimero :
bonjours à tous et à toutes. Vous avez raison de ne pas vous laisser faire. ASI ne doit pas être remboursable sur succession, nous voulons simplement un travail adapté à notre handicap, et avec des droits, et les mêmes pour tous, ce qui n'est pas le cas dans notre cher pays.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr