JO 2012 : le retour des sportifs déficients intellectuels !

Résumé : Quatre sportifs français issus du Sport adapté défendront nos couleurs à Londres. Après 9 ans d'absence, les athlètes avec un handicap intellectuel retrouvent, au pays du grand " fog ", une vraie place au soleil !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Samedi 21 novembre 2009. Le sourire revient sur les lèvres du Sport adapté. Ce jour-là, réunis en Assemblée générale à Kuala Lumpur, en Malaisie, les membres de l'IPC (Comité paralympique international) votent la réintégration, après neuf ans d'absence (suite à la tricherie de l'un des compétiteurs), des athlètes déficients intellectuels dans ses compétitions. Londres sera donc leur premier rendez-vous. Cette même année, celle de tous les espoirs, la FFSA (Fédération française du sport adapté) se voit reconnaître le caractère « discipline de haut niveau » pour cinq de ses sports : athlétisme, basket-ball, football, natation et tennis de table. A ce jour, la FFSA dénombre 87 sportifs bénéficiant du statut ministériel de sportif de haut niveau.

4 champions français en lice

A Londres, sur les 20 disciplines proposées au programme des Jeux paralympiques (du 29 août au 9 septembre 2012), les déficients intellectuels concourront dans trois disciplines : l'athlétisme, la natation et le tennis de table. Quatre Français seront en lice, encadré par un staff aux petits soins comme en témoigne Michel Chopinaud, directeur technique national de la FFSA : « C'est une belle équipe paralympique qui se dessine là. A nous de travailler sur les versants psychologiques (gestion du stress, préparation à la compétition), médicaux (suivi médical, absence de no-show lors des contrôles antidopage, prévention), professionnels (leur procurer toute la disponibilité dont ils pourraient avoir besoin), personnels, familiaux et sociaux pour les mettre dans les meilleures conditions de décrocher les premières médailles paralympiques du Sport adapté. »

Alicia Mandin (natation) : repérée dans son IME

Alicia Mandin (23 ans) débute la natation dans son IME (Institut médico-éducatif) à l'âge de 14 ans. Talentueuse, elle est vite repérée et multiplie les compétitions internationales (championne d'Europe sur 100 m brasse en 2008 et du Monde sur 50 m brasse en 2007).

Daniel Royer (saut en longueur) : « Sans le sport, je serais sûrement à l'hôpital ».

Daniel Royer, 25 ans, vice-champion du Monde indoor sur 60 m haies en 2012, fait aujourd'hui des étincelles en athlétisme mais ce sportif hors-pair a commencé par pratiquer le judo en décrochant à plusieurs reprises le titre de Champion de France Sport adapté. Quelques années plus tard, il découvre l'athlétisme : une révélation ! Daniel est l'athlète du Sport adapté le plus médaillé à l'international. Ne manque à son palmarès qu'une médaille paralympique !

Damien Rumeau (lancer de poids) : des résultats stupéfiants !

Damien Rumeau, 22 ans, atteint d'un double handicap (surdité sévère et déficience intellectuelle) a toujours apprécié la pratique sportive intensive : judo, rugby, natation... Ses résultats sont stupéfiants. Quelle que soit la discipline, Damien survole les épreuves et se couvre de médailles. A son palmarès : 13 titres de Champion de France au lancer de poids, au lancer de disque ainsi que plusieurs médailles au saut en longueur. Il est également vice-champion du Monde indoor au lancer de poids en 2012.

Pascal Pereira-Leal (tennis de table) : « Je n'ai plus honte de ma maladie ! »

A 29 ans, Pascal Pereira-Leal est le numéro 1 Mondial sport adapté 2012 en tennis de table.
Souffrant d'une maladie psychologique depuis la fin de l'adolescence, après des années d'hospitalisation, Pascal s'adonne à son sport préféré, qui lui permet d'oublier sa maladie. « Le sport adapté a été une thérapie. Il m'a permis d'avoir confiance en moi. Aujourd'hui, je n'ai plus honte de parler de ma maladie. Je veux montrer un chemin aux autres, qu'une personne différente peut s'en sortir grâce au sport ».

Une marche vers Rio 2016

Selon Yves Foucault, président de la FFSA, « cette réintégration a été vécue comme un grand moment de bonheur et un sentiment de justice après plus de dix longues années d'exclusion. Mais notre objectif d'une reconnaissance totale est encore loin d'être atteint. Nous souhaitons augmenter le nombre de disciplines lors des futurs Jeux d'été et intégrer le programme des Jeux d'hiver rapidement. Pourquoi pas Sotchi en 2014 ? Enfin, il y aura peut-être, à terme, une parité du nombre de sportifs handicapés physiques (160 pour la délégation française) et mentaux (4). » Londres n'est qu'une étape pour parachever notre préparation pour les Jeux de Rio en 2016.

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches