À Toulouse, des dessins pour repérer les stations de métro

Résumé : Déjà accessible aux fauteuils roulants, le métro toulousain est désormais pensé pour les personnes avec un handicap cognitif ou mental. Pour qu'elles se repèrent plus facilement, 38 pictogrammes ont été imaginés par des étudiants en art graphiqu

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Dessine-moi une station ! », scande le slogan de la politique d'accessibilité du réseau de transports toulousain, Tisséo, qui met l'accent sur le design pour son nouveau dispositif. En 2017, les personnes déficientes visuelles, porteuses d'un handicap mental ou cognitif pourront se repérer plus facilement dans le métro grâce à des pictogrammes, représentant chacun les stations d'arrêt.

Un dessin par station

Au total, 38 symboles noirs ont été imaginés pour identifier chaque station. Un écureuil représente par exemple l'arrêt Esquirol (nom occitan pour désigner le petit rongeur) tandis qu'une péniche indique le Canal du midi. Pour l'arrêt Mermoz, c'est le symbole d'un avion qui a été choisi, en référence à celui disparu dans l'Atlantique en 1936. « Le recours aux visuels permet l'identification et la mémorisation des étapes d'un déplacement pour tous », estiment les initiateurs du projet. En construction depuis 2010, cette initiative voit le jour grâce à la collaboration entre le réseau de transports toulousain Tisséo et des étudiants en BTS Design graphique du lycée des Arènes. L'association Trisomie21 Haute-Garonne collabore également au projet. « Les parents des membres de cette association ont donné leur avis sur la distinction des symboles », explique Renée Michel, administratrice de l'association, à la Dépêche du midi.

Sans avoir besoin de lire…

En associant un visuel à une station, Tisséo espère développer l'autonomie des personnes en situation de handicap mental, cognitif ou psychique. Ceux-ci devraient pouvoir reconnaître l'image et s'en souvenir plus facilement, sans avoir besoin de lire. Jean-Claude Bernard, chargé de mission accessibilité chez Tisséo, précise que « ces pictogrammes orienteront également les enfants et les personnes non francophones ».Pour rendre le dispositif efficace, des groupes de travail constitués de représentants de personnes handicapés se sont réunis avec des professionnels de l'accompagnement et du secteur de la mobilité, des transports, de la signalétique, de la communication…

Toujours plus d'accessibilité

Le réseau de transports vise, en parallèle à ce projet, à développer l'accessibilité des bus et des métros. Selon le syndicat, 80% d'entre eux le seront en 2018. Aujourd'hui, son service Mobibus de « porte-à-porte », dédié aux personnes en fauteuil roulant, est doté de 58 véhicules. Sa fréquentation continue d'augmenter. D'autres trajets sont assurés dans la ville par Linéo, nouvelle ligne 100% accessible, qui offre les mêmes fréquences et amplitudes que les tramways et métros. Elle garantit un espace dégagé pour les manœuvres des fauteuils roulants, des couleurs plus contrastées pour les boutons de demandes d'arrêts et d'ouverture des portes. Ces lignes sont également équipées d'écrans d'information dynamiques annonçant les prochaines stations. Comme dans les autres transports en commun, les stations font l'objet d'annonces sonores.

© Wikimedia / Tisséo

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr