200 000€ pour lever les tabous sur sexe et handicap

Résumé : 65 000 € sur 3 ans. Ce contrat signé par l'État vise à consolider le programme " Handicap et alors ? " ; il a pour objectif de favoriser l'accès à une vie affective et sexuelle pour les personnes handicapées via des outils pour agir sur le terrain

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

65 000 euros par an pendant trois ans (2017-2019) pour consolider les actions destinées à l'émancipation affective et sexuelle des personnes handicapées. Le 8 mars 2017, à l'occasion de la Journée internationale des femmes, Ségolène Neuville, secrétaire d'État en charge du handicap, annonce la signature très prochaine d'un Contrat pluriannuel d'objectif entre l'État et le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) afin d'aborder, notamment, cette question.

Renforcer l'accès au droit

Ce contrat vise à ancrer les actions du programme « Handicap et alors ? » dans tout l'Hexagone et dans les DOM, à créer un réseau d'acteurs sur tout le territoire et à impulser un contenu dans les formations de travail social et médico-social. Le programme « Handicap et alors ? » a pour objectifs de libérer la parole, de favoriser l'accès au corps, à la sexualité et à la vie affective, d'aider les familles, les professionnels, les institutions et de leur apporter des outils concrets pour agir sur le terrain. « Les personnes en situation de handicap ont le droit, comme tout à chacun, d'avoir une sexualité choisie et d'avoir accès à l'ensemble des informations et des soins. Ce sujet ne doit plus être un tabou dans notre société. La mobilisation du MFPF rend possible l'accès à ces droits. », a déclaré Ségolène Neuville.

Lever les craintes et interrogations

Les hommes et les femmes en situation de handicap (mental ou physique) vivent avec leurs interrogations sur un sujet encore tabou, leurs angoisses, leur désir de vivre une histoire amoureuse ; cela entraîne aussi craintes et peurs dans l'entourage familial, social et institutionnel. Jusqu'à une période récente, la négation, voire la répression de toute activité sexuelle était la règle dans les familles comme dans les établissements. La pandémie du Sida a permis une véritable réflexion sur ce thème. À la suite de la circulaire du 10 décembre 1996 de la direction des Affaires Sociales (relative à l'infection au VIH dans les établissements et services accueillant des personnes en situation de handicap), et au regard de ses objectifs et actions, le Planning familial avait été interpelé par un certain nombre de ces structures afin d'y transmettre des messages de prévention.

Un programme dédié

C'est ainsi qu'en 2013 le programme « Handicap et alors ? » voit le jour. En une vingtaine de pages, une brochure disponible en ligne (en lien ci-dessous) fait la synthèse des actions menées et restitue les attentes de ceux qui se sont exprimés. Elle détaille de nombreux thèmes : la santé sexuelle, les risques, la prévention des violences. Ce guide propose également des fiches pratiques pour proposer des pistes, souvent ludiques, aux professionnels qui souhaitent aborder cette question avec les personnes handicapées qu'ils accompagnent.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 11-04-2017 par bernard :
bonjour
je suis tout accord avec vous les personnes handicapé on les même envie que toute personnes

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches