Scolarisation des enfants handicapés : la France avertie

Résumé : Alors que la loi de 2005 était supposée améliorer l'accès à l'école des enfants handicapés, l'UNICEF dresse un constat alarmant dans un rapport paru le 9 juin 2015. Parmi les carences signalées: la non-scolarisation obligatoire de 20 000 jeunes.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Dépistage du handicap trop tardif, manque d'équité entre territoires, insuffisance des lieux d'accueil, temps de scolarisation partiel… L'UNICEF n'est pas tendre avec la France concernant les jeunes handicapés et l'accès à l'école. Dans un rapport paru le 9 juin 2015 (lien ci-dessous), plusieurs éléments sont reprochés à l'État français. D'une part, les conditions d'accès à l'éducation demeurent difficilement quantifiables faute d'indicateurs statistiques solides. Par exemple, un rapport parlementaire de mai 2011 dénonce le fait que 20 000 enfants handicapés ne sont pas scolarisés malgré l'obligation alors que le mouvement « Ensemble pour l'autisme » met en avant, en 2012, le chiffre de 70 000 jeunes autistes qui ne vont pas à l'école. D'autre part, l'UNICEF mentionne les différentes condamnations auxquelles la France a été soumise en février 2014 : « le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation en priorité dans les établissements de droit commun, le droit à la formation professionnelle des jeunes autistes et l'absence de prédominance d'un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées prenant en charge les enfants et les adolescents autistes ». Sans oublier de faire part des nombreuses décisions du Conseil d'État entre 2009 et 2013 qui ont souligné les manquements de la France concernant l'obligation de scolarisation en invoquant des « atteintes graves à une liberté fondamentale ».

260 000 élèves handicapés en milieu ordinaire selon le ministère

Le rapport précise néanmoins qu'une « dynamique s'amplifie en faveur des enfants en situation de handicap ». Selon le ministère de l'Éducation nationale, 260 000 élèves handicapés étaient inscrits dans un établissement classique à la rentrée 2014, soit le double par rapport à 2006. La création, en 2013, du Plan d'accompagnement personnalisé (PAP) visant à aider les élèves présentant des difficultés scolaires en lien avec des troubles de l'apprentissage est mise en valeur, tout comme la meilleure définition du Projet personnalisé de scolarisation (PPS). Cependant, aux yeux de l'UNICEF, l'évolution n'est pas suffisante. Elle préconise ainsi plusieurs pistes à approfondir. Parmi elles, celle « d'instaurer des passerelles entre les différents systèmes de prise en charge et d'accompagnement des enfants en situation de handicap afin d'introduire plus de souplesse administrative et de fluidité dans les parcours » ou encore de « reconnaître, par des mesures concrètes, un droit au répit pour les familles ». En somme, il est recommandé à l'État « de prendre toutes les mesures nécessaires pour veiller à ce que la législation prévoyant l'accès à l'éducation soit mise en œuvre ». Ce carton jaune adressé à la France n'est qu'un avertissement mais la réaction est attendue.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Kevin Murgue, journaliste stagiaire Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-06-2015 par morille :
bonjour, je suis evs et je veux réagir a cet article j'ai été embauché pour 6 mois en janvier pour accompagner deux enfants porteurs de handicaps dans des écoles et la on me dit que je peux plus prétendre a ces postes je souhaites que ce poste soit titulairisées par l"état et pour les enfants qu'on accompagne qui doivent sans arrêt refaire un travail de confiance et en tout cas sur ma région il y a encore plus de 30 enfants qui n'ont pas été scolarisées cette année faute d'argent .

Le 12-06-2015 par Collectif Citoyen Handicap :
Voila une partie des raisons pour lesquelles nous appelons a des rassemblements devant tous les rectorats de France ce 17 Juin dès 13h30

Le 13-06-2015 par Pépé freddy :
Papa d'un garçon en situation de handicap et président d'une association c'est lamentable d'oublier ces enfants

Le 13-06-2015 par kleefstra :
Au delà des moyens mis en œuvre pour les enfants à troubles autistiques (et tant mieux!)...quid des autres enfants à retards mentaux et moteurs?...quelle place pour les maladies rares? Quelle intégration à court, moyen et long terme?

Le 13-06-2015 par sasagigi :
Il faut que les parents se battent pour pouvoir intégré leur enfants dans des école normal on a pas cédé notre enfant est malvoyant il passe en 4 eme normal ila une avs

Le 18-06-2015 par manou :
Bjr moi depuis 2008 j'ai était 3 ans evs et maintenand depuis 4 ans aesh au tottal7 ans pleins et tjrs^pas titulaire quel honte!!!!!
cela me dégouté et je vais tout arrêter!
plus d'espoir car a chaque fois des promese en l'air.

Le 01-08-2015 par Pam :
Bjr, mère d'un dyspraxique, il a été mis à la porte de son collège car il ne cadrait pas avec leur "image". Obligé d'intégrer un collège qu'il ne connaît pas mons fils est perturbé. Ils l'ont détruit!! Et pire, ils se sont pris tellement tard pour nous le dire que nous n'avons pas pu faire le lien avec le nouveau. Mon fils n'a pas de collège à la rentrée!!

Le 04-08-2015 par riri :
Maman d un enfant autiste, je suis en plein dedans, mon fils n'a pas droit à l école, et pas de place en clis, je scolarise à la maison.
C'est une honte, parce au on veut m imposer un IME, alors que tous les professionnels préconise une CLIS ou ecole ordinaire avec AVSI.
Le combat continue pour défendre les droits de mon enfant.

Le 05-08-2015 par lily :
bonsoir, maman d'un garçon autiste et muet de 13 ans. A l'heure d'aujourd'hui il a réussi a rentré dans une IME, mais c'est pas sans batailler. Il a intégré l'école avec une EVS, ensuite ils ont voulu le mettre en CLIS mais n'avais pas le droit a une EVS individuel, donc vu son instabilité ils ne l'on pas gardé, il a été scolarisé jusqu'à ces 12 ans en hôpital de jour pour enfants .Les heures de prisent en charge par l'IME 9h a 16h, font que je dois faire intervenir une personne a mon domicile pour s'occuper de mon fils, pendants que je suis encore au travail .Et comme c'est un enfants avec handicap le tarif horaire est de 22 euros. Est ce normal de payer un tel prix ????
Et je tiens a dire merci a EVS qui l'a accompagné en primaire, car grâce a elle ,il a pu participé au sortie et séjour organiser par l'école .Elle l'a aussi accompagné sur scène pour qu'il puisse participé au spectacle de fin d'année. Merci a elle.

Le 07-08-2015 par Tournesol :
L'établissement Tournesol a ouvert ses portes il y a 4 ans à Paris et accueille 30 jeunes de 11 à 20 ans présentant des troubles cognitifs ou mentaux. Cette structure sous contrat depuis peu réclame depuis deux ans plus de soutien du rectorat.... mais nous avons du mal à nous faire entendre. En attendant, notre pédagogie individualisée en petit groupe de 10 élèves porte ses fruits et nous avons de beaux succès.

Le 13-03-2016 par FiatLux :
Bonjour, mettre en avant le PAP (Plan d'Accompagnement Personnalisé) n'est pas cohérent : le PAP a été obtenu par la FFDys (Fédération Française des Dys) précisément pour sortir les Dys du champ du handicap. Ce qui pose d'ailleurs de sérieux problèmes quant à la connaissance/reconnaissance et la prise en compte des troubles.

Le 10-07-2016 par Fabrice Burgaud :
J'ai assisté au dernier Forum 2016 de l'association A.E.V.E (Autisme Espoir Vers Ecole) le vendredi 24 Juin à Boulogne-Billancourt. Marisol Touraine est à l'écart complet de la réalité sur les capacité des enfants autistes. Je m'appel Fabrice BURGAUD j'habite à Saint-Nazaire en Loire Atlantique et je suis le président de cette association local et unique dans cette ville. le nom de association est : Handi, cap ensemble! Il faut que l'on apprenne à vivre ensemble en laissant de côté nos différences pour crée une communication dans son plus simple élément : LE RESPECT.
L'autisme n'est pas un handicap mental "ordinaire".
Tous les enfants que je connais et atteins par cette handicap on tous une capacité de réflexion qui est énorme... Laissons leur le temps de ce mettre à notre vitesse à moins que ce se soit à nous de ce mettre à leur vitesse !!!!!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches