Tétraplégique, Samuel vise un tour du monde en fourgon

Résumé : "Sam fait rouler" est le pari audacieux lancé par Samuel Marie, 29 ans, insatiable voyageur en fauteuil. Tétraplégique, il décolle le 9 juillet 2017 pour le Canada, début d'un road trip à bord d'un fourgon spécialement aménagé. Inspirant !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Samuel Marie, 29 ans, ancien cordiste devenu tétraplégique dans un accident professionnel, est un véritable baroudeur. De ceux qui avalent les kilomètres en s'enivrant de l'imprévu, des rencontres et des challenges qui s'imposent à lui en chemin. Le 9 juillet 2017, le jeune homme s'envole pour le Canada. Là, il retrouvera le camion aménagé dans lequel il prévoit de voyager durant six mois. Après ce premier pays qu'il compte traverser, Samuel entamera un tour des États-Unis. Par la suite, il participera au Raid des baroudeurs, expédition qui relie Paris à Pékin, en juin 2018. Une première pour une personne en situation de handicap moteur. Au total, le « handi road-trip » de Samuel, baptisé Sam fait rouler, devrait cumuler 60 000 kilomètres…

« Plus à l'étroit dans un appart ! »

En 2008, Sam a vingt ans. Il est moniteur de ski, passionné de sport et, déjà, de voyages. Exerçant son métier de cordiste, il chute de six mètres lorsqu'il intervient sur la citadelle de Besançon. Un accident qui le contraint à la tétraplégie -ses deux cervicales sont cassées-, à plus de trois ans de rééducation et à une trentaine d'interventions chirurgicales. Pour autant, l'idée de voyager ne le quitte jamais durant ces années. Après un tour à Bali en 2014, le projet de road-trip, progressivement, se dessine. « Je me sens à ma place lorsque je voyage, je peux laisser place à l'improvisation, rencontrer des gens que je ne rencontrerais pas en restant chez moi, confie-t-il. Je crois que, finalement, je me sens plus à l'étroit dans un appartement que dans mon fourgon ! ».

Fourgon sur-mesure

Justement, le Sprinter Mercedes, customisé par les artistes de Birdy Kids pour en faire un véritable « concept-art-mobile », a été spécialement aménagé pour répondre à ses besoins. Idem pour conduire : fourche à trois points sur le volant, dossier rabattable avec accoudoir, poignée pour freiner… Samuel reste maître à bord. « Lorsque je n'utiliserai plus le camion, je pourrai peut-être le louer pour qu'il profite à d'autres », explique-t-il. Pour ses soins, des infirmiers se relaieront tous les deux mois mais Sam souhaite rester acteur de son voyage. À l'occasion du Raid des baroudeurs, il sera accompagné par une même infirmière, Lise, pendant cinq mois.

Une enquête exploratoire

S'il s'annonce dépaysant et plein de surprises, le voyage de Samuel vise aussi et surtout à « donner du sens » à ce qu'il fait. Pour cela, le voyageur s'engage à faire connaître certaines initiatives conçues en France (telle que l'application I wheel share, qui cartographie avec humour les expériences d'accessibilité vécues en ville) et à « repérer » les dispositifs d'accessibilité mis en place à l'étranger, les aménagements disponibles et autres solutions novatrices sur lesquels il sera nécessaire de communiquer à son retour.

Hâte de décoller !

Une démarche exploratoire, comme une enquête, pour contribuer à améliorer l'accès à la mobilité pour les personnes en situation de handicap. Son projet fédère d'ailleurs de nombreux acteurs (CEREMH, label Tourisme et Handicaps, etc.) et vise, à terme, à rapprocher deux « mondes » : celui des personnes valides et celui de celles porteuses d'un handicap. Une impression avant de prendre la route ? « Cela a nécessité beaucoup de travail et de préparatifs. Maintenant, je n'ai qu'une hâte : décoller ! », confie le voyageur. Un projet titanesque et inédit, à suivre de très près…


© Sam fait rouler

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr