Service civique, aubaine pour les volontaires handicapés ?

Résumé : Les volontaires handicapés peuvent s'engager dans un Service civique jusqu'à 30 ans. Dans le cadre de la grande campagne de recrutement du Gouvernement -70 000 missions en 2015-, ils ont toute leur place, avec les aménagements nécessaires.

Par , le 

Réagissez à cet article !

L'annonce est passée inaperçue. Le 5 août 2015, était promulguée la loi n°2015-988 ratifiant l'ordonnance n°2014-1090 du 26 septembre 2014 relative à la mise en accessibilité des établissements recevant du public, celle qui a suscité tant de colère chez les personnes handicapées. Mais elle comportait également un article, portant le numéro 11 (en lien ci-dessous), visant à favoriser l'accès au Service civique des jeunes en situation de handicap, qui leur permet désormais de s'engager de 16 à 30 ans (au lieu de 25 d'ordinaire).

170 000 missions en 2017

Le Gouvernement, à l'occasion de sa grande campagne de recrutement lancée à la rentrée 2015, réaffirme donc que tous les jeunes sont les bienvenus dans ce dispositif, y compris lorsqu'ils sont en situation de handicap. 70 000 nouvelles recrues pourront ainsi effectuer un service civique avant fin 2015. La montée en puissance qui vise 170 000 volontaires par an d'ici à 2017 est lancée. Ce dispositif, dont l'accès est devenu un droit, permet d'effectuer une mission d'intérêt général auprès d'associations, de collectivités territoriales (mairies, départements ou régions) ou d'établissements publics (musées, collèges, lycées...). Concrètement, les jeunes qui postulent, doivent  tous, en théorie du moins, obtenir satisfaction. Pour réaliser cet objectif, 73 millions d'euros ont été débloqués au profit de l'Agence du service civique (ASC).

Service civique, mode d'emploi

Les inscriptions se font sur le site internet dédié (en lien ci-dessous). Pour être volontaire, il faut avoir entre 16 et 25 ans (et donc 30 ans en cas de handicap) et posséder la nationalité française, celle d'un état membre de l'Union européenne ou de l'espace économique européen, ou justifier d'un séjour régulier en France depuis plus d'un an. Aucune autre condition n'est requise, ni en termes de diplôme ou d'expérience professionnelle préalable. Ce sont les savoirs-être et la motivation qui comptent avant tout. Le Service civique se déroule sur une période de 6 à 12 mois, en France ou à l'étranger, pour une mission d'au moins 24 heures par semaine. Au total, selon les situations, les volontaires perçoivent entre 573,65 et 680,15 euros par mois.

Et en cas de handicap ?

Cette indemnité est cumulable avec l'Allocation aux adultes handicapés (AAH). Les organismes qui accueillent des personnes handicapées, publics comme privés, peuvent se voir financer tout ou partie de l'adaptation de leur poste de travail grâce au soutien de l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) et du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Le Service civique a accueilli, en 5 ans, 375 jeunes handicapés, dont 150 en 2014 et probablement plus de 200 en 2015. « Nous pouvons faire beaucoup mieux, a précisé François Chérèque, président de l'Agence du service civique. »

Unis-Cité, proactive handicap

L'association Unis-Cité qui recherche 2 000 jeunes pour cette rentrée 2015, se dit « proactive » pour l'inclusion des jeunes handicapés dans ce dispositif. Présente dans une cinquantaine de villes, elle a déjà recruté plusieurs candidats avec différents handicaps (mental, psychique ou physique) et se félicite des retours positifs qu'elle a obtenus. L'association s'engage à mettre en place l'aide matérielle dont ils ont besoin pour adapter leur poste mais également une aide humaine éventuelle à l'instar d'un volontaire a pu faire son service avec son auxiliaire de vie. Cette démarche « hangagée » s'inscrit dans l'ADN des missions qu'elle propose, répondant aux besoins sociaux prioritaires : sensibiliser des familles à l'écologie, lutter contre l'isolement des personnes âgées ou en situation de handicap, sensibiliser les enfants à la citoyenneté, valoriser le patrimoine… Ce tremplin peut s'avérer précieux pour des candidats venus de tous horizons parfois très éloignés de l'emploi comme peuvent l'être les jeunes handicapés, en décrochage scolaire ou confrontés à des difficultés sociales ; en complément, Unis-Cité propose en effet des temps de formation civique et citoyenne ainsi qu'un accompagnement individualisé au projet d'avenir. Six mois après la fin de leur Service, plus de 82% des jeunes rebondissent positivement dans un emploi ou une formation.

Une grande campagne en 2015

Une campagne mobilisatrice a été lancée par le Gouvernement qui semble avoir porté ses fruits ; les jeunes ont été 2,5 fois plus nombreux à s'inscrire sur le site de l'Agence du service civique en juin 2015 par rapport à juin 2014. Les efforts de communication seront renforcés, appelant à la mobilisation de tous (ministres, administrations centrales et déconcentrées, partenaires).

© 2015 Unis-Cité

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr