Prix UNSS : des jeunes reporters handi récompensés !

Résumé : Le 18 mai 2016, au Sénat, l'UNSS remettait ses 2e prix "Ethique et sport scolaire". En sport partagé, il a récompensé des handiblogeurs, jeunes d'un IME qui se glissent dans la peau de reporters pour couvrir de grands évènements sportifs !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Bryan, caméra au poing, couvre un championnat de basket. Chloé, passionnée par la photo, shoote parfois des sportifs de haut-niveau. Ce sont les « handiblogeurs » de l'IEM APF (Association des paralysés de France) Gervais de Lafond, à Couzeix, dans la Haute-Vienne. Une vingtaine de jeunes de 14 à 21 ans vont régulièrement sur le terrain pour réaliser des reportages sur différents événements sportifs et notamment ceux de l'UNSS (Union nationale du sport scolaire) du Limousin.

Valoriser leurs compétences

Depuis 2005, cet atelier de création numérique permet à des jeunes de mettre en application leurs compétences dans les nouvelles technologies via, notamment, l'utilisation d'un logiciel de retouche photo et la création d'un site internet. Ils ont couvert le championnat du monde de basket scolaire en avril 2015 mais également les championnats de France de foot et de basket en 2014. Tous reçoivent une licence UNSS avec la mention « jeune reporter district ». « Cette activité sert de support pour l'acquisition de compétences, confie Jean Pierre Marcheix, leur encadrant. Et ils se sentent vraiment valorisés par leur travail ». Mais pas question de rester derrière la caméra, ils sont aussi sportifs à part entière et pratiquent diverses activités.

A Paris pour le prix UNSS Ethique et sport scolaire

Bryan et Chloé se sont rendus à Paris le 18 mai 2016 pour défendre leur projet devant un jury de professionnels du handisport, auquel participait une journaliste de la rédaction de Handicap.fr. Ils étaient quatre finalistes en lice pour décrocher l'un des deux prix « Sport partagé » décerné par l'UNSS dans le cadre de la 2e édition de son prix national « Ethique et sport scolaire » qui vise à encourager les actions exemplaires et citoyennes menées au sein des établissements scolaires. Les projets déposés devaient répondre aux objectifs suivants : mettre en avant la richesse des différences, former les jeunes générations aux comportements responsables et citoyens et promouvoir l'aspect bénéfique du sport pour la santé.

« A deux, le sport, c'est mieux »

Trois autres établissements étaient également dans la course ; compétition oblige, deux seulement sont montés sur le podium. Partageant la victoire avec les handiblogeurs du Limousin, l'association sportive du collège André Malraux de Pontarlier (Franche-Comté) fait elle aussi un carton plein auprès du jury avec son projet « A deux, le sport c'est mieux » qui forme des élèves, qu'ils soient handicapés ou non, à encadrer des jeunes en situation de handicap issus d'établissements spécialisés lors d'activités sportives de loisir (sortie joëlette ou en tandem) et de compétition (rencontres sportives UNSS le mercredi après-midi). L'objectif de cette solide initiative : en faire des citoyens épanouis et solidaires. Quelques temps forts permettent de renforcer la cohésion du groupe comme la coupe du monde handiski à Tignes ou la Grande traversée du Vercors en tandem. Leur formation,  une demi-journée par semaine, se fait sur deux ans et implique des collégiens de 4e et 3e. Une centaine de séances partagées au total ! A terme, l'association souhaiterait valoriser cet engagement via un diplôme qui serait pris en compte pour l'obtention du brevet des collèges.

Invités au Sénat

A l'issue des délibérations, tous les participants se sont retrouvés dans les salons feutrés du palais du Sénat pour la remise des prix. Cérémonie placée sous le signe de l'éthique, elle s'inscrit dans la politique menée par l'UNSS pour lutter contre toute forme de discrimination dans le sport. A ce titre, l'union a également édité un livret « Ethique et sport scolaire » (en lien ci-dessous). Plusieurs domaines étaient à l'honneur : la violence, le racisme, l'homophobie, le sexisme, l'écologie et, bien sûr, le handicap. Philippe Croizon, nageur quadri-amputé, était présent, ainsi que Gérard Masson, président de la Fédération française handisport. Les 12 lauréats ont reçu un chèque de 500 euros pour pérenniser leurs actions. Un prix spécial a été décerné au vainqueur du concours ParaRio, qui visait à créer une carte postale pour encourager les athlètes français handisport participant aux Jeux paralympiques de Rio.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr