Difficultés spécifiques liées au type de handicap (partie 1)

Résumé : Selon que l'on est paraplégique, hémiplégique, tétraplégique, porteur de SEP ou de spina bifida ou blessé médulaire, les troubles de la sensibilité génitale seront différents...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Selon le niveau d'atteinte de la moelle épinière, la sensibilité des organes génitaux sera émoussée ou absente en partie ou en totalité, empêchant souvent érection, sécrétions vaginales, orgasme et éjaculation.

Chez la femme
Il convient de prévoir de compenser le déficit de lubrification par des gelées spermicides, qui ont en plus un rôle protecteur contre les infections, ou un lubrifiant à l'eau. Heureusement, même dans les lésions hautes avec anesthésie complète des organes génitaux externes et internes, la femme peut éprouver des sensations orgasmiques à la pénétration profonde grâce à une innervation du fond du vagin par le nerf vague venant de très haut non touché par le traumatisme. Les femmes décrivent des bouffées de plaisir, sorte de fourmillement qui remonte dans les seins et le cou et donne une sensation de plénitude.

Chez l'homme
Les hommes veulent à tout prix retrouver une érection pour revivre un rapport sexuel. On doit systématiquement les informer des différents moyens techniques permettant une érection : élastique garrot, vibromasseur pour homme, érecteur à dépression,médicaments comme le Viagra, le Sidélnafil (80% d'efficacité), le Prostaglandines (PGE1) en Injections Intra Caverneuses Edex (95% d'efficacité) ou le Moxisylyte Icavex (40% d'efficacité). Attention, les molécules d'action cérébrale sont inefficaces.

A savoir :
- pendant le rapport, l'homme évitera d'être dessus pour ne pas porter son corps avec ses bras et perdre son érection. La verge peut être lubrifiée pour éviter la perte de l'érection au moindre frottement.
L'orgasme a souvent lieu sans éjaculation, ce qui est mal vécu. On explique au couple que le plaisir n'en est pas modifié et qu'il n'est pas seul dans ce cas. Les asiatiques, soit environ le tiers de la population mondiale, s'appliquent à dissocier orgasme et éjaculation dans un but d'élévation spirituelle. Quand les hommes apprennent ça, ils s'en trouvent apaisés.

Après l'orgasme, il existe une nette sédation des contractures et des douleurs sous-lésionnelle durant quelques heures. Grâce à ces moyens, le coït devient possible. Mais le traitement ne restaure pas la sensibilité génitale quand elle est absente. Désenchantés, les hommes abandonnent progressivement ces aides médicales.

C'est pourquoi, une fois informés des techniques médicales, puisque c'est la demande initiale, on les informe aussi, avec leur conjoint quand ils en ont un, sur la façon d'obtenir eux-mêmes du plaisir et d'en donner à leur partenaire, puisque la peur d'être quittés s'ils ne peuvent pénétrer leur femme est omniprésente.

Il faut aussi rassurer les hommes sur le fait qu'une femme peut atteindre l'orgasme et être épanouie sans coït, leur indiquer comment donner « autrement » du plaisir à l'autre, par le biais du clitoris, des rapports buccogénitaux ou par l'utilisation des doigts ou d'un godemiché.

Quelque soit le niveau d'atteinte lésionnelle, il s'agit de développer les fantasmes et créer de nouvelles voies de plaisir (stimulation mécanique par le toucher, stimulation psychique par les fantasmes).

Il convient aussi de les inciter à développer leurs autres sens (toucher, vue, audition, goût) et dépasser la peur de l'échec et se concentrer sur le changement de rythme de la respiration, l'apparition de sueur, de frisson. Progressivement, la stimulation des mamelons, lèvres, bouche, nuque, haut du dos vont provoquer un « para-orgasme » qui apporte détente et bien-être. Si les partenaires sont bien l'un avec l'autre, à l'écoute de leur corps et de leurs sensations, le plaisir est au rendez-vous. C'est un long et difficile parcours de confiance, de découverte de l'autre et d'amour.

Suite de l'article: http://informations.handicap.fr/art-sexualite-11.3.0.0-2686.php

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches