Une femme blessée médullaire peut elle vivre une véritable sexualité ?

Résumé : En règle générale une lésion neurologique ne trouble pas le fonctionnement sexuel de la femme. Le plaisir sexuel lié à la sensibilité du vagin, et du clitoris dépend de l'innervation médullaire qui se situe en S2-S3-S4.

Par , le 

En règle générale une lésion neurologique ne trouble pas le fonctionnement sexuel de la femme. Le plaisir sexuel lié à la sensibilité du vagin, et du clitoris dépend de l'innervation médullaire qui se situe en S2-S3-S4. La qualité du plaisir féminin est le fruit de phénomènes neurophysiologiques dépendant de nombreux facteurs.
Les troubles de la sensibilité, les contractures peuvent malheureusement gêner les rapports sexuels. L'utilisation d'un lubrifiant vaginal est souvent recommandé pour une bonne qualité des rapports. Certaine positions, par exemple un placement sur le côté évite les contractures mais là pas de règles.

Le couple peut palier à l'orgasme habituel par la stimulation d'autres zones érogènes qui sont très nombreuses et nécessite seulement un peu de doigté et d'attention.
Mais si les troubles de la sensibilité périnéale, sont complets, ils peuvent empêcher la perception du plaisir lors des rapports. Dans ce cas, l'orgasme reste possible.
Notez qu'après une période sans règles de 1 à 9 mois, habituelle en cas de lésion traumatique, la femme est à nouveau féconde et peut mener à bien une grossesse.
Une surveillance est nécessaire en cas d'infections urinaires car le risque de pyélonéphrite (infection du rein) est présent et la vie sexuelle du couple s'en ressentira gravement.
Pour l'accouchement, il peut se dérouler par les voies naturelles et sous péridurale mais une surveillance médicale accrue est nécessaire. L'accouchement par césarienne peut être préconisé par l'obstétricien. Les solutions diffèrent selon chaque cas et un bon dialogue doit s'installer antre la futur mère et l'obstétricien.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr