Sarkozy annonce 5% d'augmentation de l'AAH en 2008

25 mars 2008 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires17 Réagissez à cet article

TARBES, 25 mars 2008 (AFP) - "Au 1er septembre, l'allocation adultes handicapés sera revalorisée, de façon à atteindre une revalorisation de 5% sur l'ensemble de l'année 2008", a-t-il déclaré au cours d'une table ronde sur l'insertion professionnelle des handicapés.

L'AAH s'établit à 628,10 euros par mois depuis une augmentation de 1,1% intervenue en janvier. L'augmentation au 1er septembre sera donc de 3,9%, "un effort très important compte-tenu de la situation budgétaire de notre pays", a-t-il dit.

M. Sarkozy a déclaré qu'il tenait ainsi son engagement de la campagne présidentielle d'augmenter l'AAH de 25% au cours de son mandat.
Les associations liées au handicap et aux maladies invalidantes, regroupées au sein d'un mouvement "Ni pauvre, ni soumis", appellent à une manifestation samedi à Paris pour réclamer "un revenu d'existence" ou "revenu de remplacement d'un montant au moins égal au Smic brut".
Le chef de l'Etat, qui a dit vouloir "faire du handicap une priorité absolue" de son quinquennat, a également réclamé que l'on ait "le courage de revoir les conditions de l'allocation" de façon à privilégier l'accompagnement vers l'emploi.

Ce sera l'objectif de la Conférence nationale du handicap annoncée en février par la secrétaire d'Etat à la Solidarité, Valérie Létard, et que M.Sarkozy présidera lui-même le 10 juin.

"Nous devons offrir à ces personnes d'autres perspectives qu'un revenu d'assistance", a-t-il insisté, tout en soulignant la nécessité d'"améliorer les ressources de celles qui, très lourdement handicapées, ne peuvent pas travailler".

Lors d'une visite à l'usine Alstom de Tarbes, Nicolas Sarkozy a également souligné que les handicapés au travail donnent "un exemple" et "une leçon de vie" à leurs collègues.
La loi oblige depuis 20 ans les administrations et les entreprises à partir de vingt salariés à employer un minimum de 6% de travailleurs handicapés.
De nombreuses sociétés s'exonèrent de cette obligation et préfèrent payer des amendes, une situation que Nicolas Sarkozy a jugé mardi "particulièrement choquante".
Quant aux administrations, elles sont désormais tenues de respecter le quota ou de s'engager dans un "plan pluriannuel" visant cet objectif, sous peine de voir bloquée l'évolution de leur masse salariale. "C'est brutal, mais c'est clair", a commenté le président mardi.
Le taux de chômage des handicapés s'est établi en février à 19%, soit plus du double de la moyenne nationale, selon les chiffres de l'ANPE.

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Partager sur :

Commentaires17 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
17 commentaires

















Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.