Sarkozy annonce une réforme de l'allocation adulte handicapé

10 juin 2008 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires4 Réagissez à cet article

PARIS, 10 juin 2008 (AFP) -
L'AAH doit devenir, a indiqué le président de la République, "un tremplin pour les personnes handicapées qui peuvent travailler".
"Je souhaite, a-t-il dit, que toute demande de perception de l'AAH soit l'occasion pour la personne concernée de bénéficier d'un examen non plus seulement de ses incapacités, mais aussi de ses capacités, et donc de son employabilité".
La personne reconnue capable de travailler "bénéficiera automatiquement de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé" et aura ainsi accès aux "aides nécessaires à son insertion professionnelle".
Par ailleurs, le chef de l'Etat a annoncé que le barème sera "refondu" et "précisé", pour rendre l'AAH "plus homogène sur le territoire" mais aussi pour mieux distinguer "ceux qui peuvent travailler et ceux qui en sont incapables sans mettre en danger leur santé", ces derniers devant bénéficier "en priorité" de l'allocation.

L'AAH enfin "sera désormais ajustée chaque trimestre, au vu des revenus des trois mois précédents", et non plus "une fois par an et selon les revenus perçus deux années auparavant", un décalage, souligne M. Sarkozy, qui "crée des situations incompréhensibles pour la personne qui peut voir son allocation brutalement réduite, alors même qu'elle vient de perdre son emploi".
M. Sarkozy a par ailleurs demandé aux ministres en charge du handicap, Valérie Létard et Xavier Bertrand, de "poursuivre la concertation" pour que la réforme de l'AAH soit inscrite dans la prochaine loi de finances.

Quelque 810.000 personnes handicapées reçoivent l'AAH (dont le montant maximum est de 628,10 euros). Parmi elles, 270.000 sont reconnus aptes à travailler.
mv/so/dlm
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Partager sur :

Commentaires4 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
4 commentaires




Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.