L'Etat détournerait il des fonds en faveur de la dépendance?

15 octobre 2008 • Par

Thèmes :

L'Etat accusé de 'détourner' des fonds en faveur de la dépendance (CNSA)

PARIS, 15 oct 2008 (AFP) -
Le budget prévisionnel 2009 de cette caisse, créée en 2004 pour percevoir le produit de la "journée de solidarité" en faveur des personnes âgées dépendants ou handicapées, a été adopté mardi.
Mais des associations ont indiqué mercredi, dans des communiqués séparés, avoir refusé de prendre part au vote de deux sections du Budget, reprochant à l'Etat de vouloir "récupérer de l'argent sur des programmes d'actions sociales" de la CNSA.
"Aujourd'hui, c'est sur les crédits non consommés de la CNSA que l'Etat jette son dévolu, empêchant de fait la Caisse de mener sa mission à bien", a ainsi dénoncé l'Association des paralysés de France (APF).
Cette "dérive de l'Etat" est à ses yeux d'autant plus inacceptable que des associations et syndicats lui ont déjà reproché le mois dernier de "ponctionner" 50 millions d'euros sur le fonds pour l'insertion des personnes handicapées (Agefiph).
Pour l'Unapei (parents de personnes handicapées mentales), "le budget de la CNSA est victime du même effet que la vignette automobile initialement créée pour les personnes âgées mais dont elles n'avaient jamais bénéficié".
Parlant aussi d'un "effet vignette auto", l'AD-PA (directeurs de maisons de retraite et de services à domicile), a dénoncé, comme l'APF, la volonté de l'Etat de "reprendre 30 millions d'euros à la CNSA pour couvrir ses propres engagements dans les contrats de Plan qu'il a signés avec les Régions".
Dans un communiqué, la CNSA a précisé que d'ici à 2013 ce transfert du budget de l'Etat à celui de la CNSA représentera "160 millions d'euros".
Pour l'AD-PA, "l'Etat détourne, en toute opacité, les crédits de la CNSA à ses propres fins".
Selon la CNSA, plusieurs participants à la réunion de mardi ont également "manifesté leur désaccord quant à l'utilisation d'une partie (262 M euros) des réserves de la CNSA pour le financement du fonctionnement des établissements et services", au détriment de "l'effort d'investissement".
Un groupe de 31 organisations "représentant ou intervenant" auprès de personnes âgées et handicapées avait solennellement demandé mardi au Parlement d'augmenter les fonds prévus pour le secteur médico-social lors du vote du budget de la Sécurité sociale.
jba/vdr/bg

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Partager sur :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.