Ecole: 500 des 5.000 ex-AVS ont retrouvé un poste

Sur les 5.000 auxiliaires de vie scolaire chargés d'accompagner les enfants handicapés dans les classes dont le contrat est échu en septembre, seuls 500 ont retrouvé un poste en cette rentrée, a déploré l'Association des Paralysés de France.

2 septembre 2009 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article

PARIS, 2 sept 2009 (AFP) -
"L'Education nationale s'est débarrassée de l'accompagnement des enfants handicapés auprès des associations, mais comme tout a été fait dans l'urgence en juillet, sur les 5.000 AVS arrivés en fin de contrat entre juin et septembre, il n'y en a que 500 qui vont retrouver un poste à la rentrée" a indiqué à l'AFP Jean-Marie Barbier, président de l'association des Paralysés de France (APF).
L'information a été dévoilée mardi par un représentant du gouvernement devant le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), qui réunit associations, syndicats, organismes relatifs au handicap, parlementaires, et représentants des collectivités locales, a précisé M.Barbier.
"Les dispositions prises en urgence en juillet pour le remplacement des AVS dont le contrat à durée déterminée était arrivé à échéance sont tombées à côté de la plaque. Cela va pénaliser beaucoup de monde, mais c'était écrit", a ajouté M. Barbier.
Au total, il y a actuellement 50.000 AVS en France, selon lui.
L'APF a refusé de signer avec l'Education nationale la convention-cadre signée mardi par trois autres associations pour assurer la continuité de l'accompagnement auprès des enfants handicapés.
"L'APF a 12.000 salariés et n'a pas de quoi en absorber 50.000 supplémentaires d'un coup", a dit M. Barbier qui juge le montant de la subvention accordée par les pouvoirs publics insuffisante pour couvrir les frais de gestion de ces emplois.
Les trois associations signataires de l'accord avec l'Education nationale sont l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei), la Fédération générale des pupilles de l'enseignement public (FG PEP) et la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (FNASEPH).
Les signataires "décident d'assurer la continuité de l'accompagnement auprès des enfants handicapés, en permettant aux auxiliaires de vie scolaire
(AVS) arrivant en fin de contrat et étant dotés de compétences particulières de poursuivre leur mission auprès des enfants qui leur ont été confiés".
"Ces personnels pourront être recrutés par l'une des associations signataires, qui percevra en retour une subvention" du ministère, indiquait le communiqué mardi.
im/vdr/ct


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.