L'AFM veut mettre fin à la polémique levée par Pierre Bergé

25 novembre 2009 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires6 Réagissez à cet article

PARIS, 25 nov 2009 (AFP) - "Très clairement: non. Nous n'avons pas 200 millions d'euros de placements et 150 millions d'euros de réserves", a-t-elle déclaré.
Le président du Sidaction, l'homme d'affaires Pierre Bergé, a contesté une nouvelle fois mercredi l'utilisation des dons du Téléthon, dont une trop grande part n'est pas utilisée "tout de suite", mais donne lieu, selon lui, à des "produits financiers".
"Au moment où débute le Téléthon, on a une - et seulement une - année de financement de nos actions pour garantir les projets d'aide aux malades et de recherche qui sont engagés, dont certains sont pluriannuels", a expliqué la présidente de l'AFM.
"On a environ 120 millions, ce qui est la valeur d'un budget annuel de financement de nos actions", a-t-elle précisé.
Cet argent "est placé en totale sécurité", a souligné Laurence Tiennot-Herment. "On est une association responsable. On ne va pas fonctionner comme des amateurs. Et on a un comité financier à nos côtés, avec des personnes indépendantes et compétentes", a-t-elle ajouté.
"Le Téléthon, c'est une fois par an et c'est l'unique ressource de l'AFM, a rappelé sa présidente. Ce serait suicidaire et irresponsable de ne pas avoir de quoi poursuivre les actions sur un an".
A propos des participations dans des entreprises évoquées par Pierre Bergé, Laurence Tiennot-Herment a indiqué que "ce sont des engagements intelligents".
"Quand on finance des programmes de recherche dans les biotechnologies, soit on le fait à fonds perdus, comme des subventions dans des laboratoires académiques, soit on le fait sous forme d'avances remboursables ou de prise de participation dans le capital", a-t-elle expliqué. "Ce n'est jamais plus de 10% de prise de participation dans le capital", a-t-elle souligné.
Laurence Tiennot-Herment s'est par ailleurs déclarée opposée à l'idée d'un "pot commun" des dons du public, suggérée par Pierre Bergé. "Très clairement non au pot commun qui priverait le donateur de sa liberté de choix, et qui en plus détruirait la créativité et l'innovation dans les associations", a-t-elle dit.
Pour sa part, la ministre de la Recherche Valérie Pécresse a tenu à "rassurer tous les Français qui nous écoutent : oui, les dons qui seront faits au Téléthon seront bien employés", en réponse à une question du député Nicolas Perruchot (Nouveau centre) à l'Assemblée nationale.
Elle a souligné que "le Téléthon a permis de spectaculaires progrès de la recherche française en matière de génétique". "Ces progrès ont servi l'ensemble de la recherche toute entière".
"On refuse vraiment d'alimenter cette polémique sans fin qui risque de masquer les formidables résultats qu'on a obtenus", a encore souligné Laurence Tiennot-Herment.
"Les générosités s'additionnent et ne se soustraient pas", a-t-elle conclu.
La position de Pierre Bergé n'est pas partagée par toutes les associations de lutte contre le sida. "Ce n'est pas vrai que le Téléthon phagocyte les dons des Français", s'est indigné le directeur général d'Aides, Vincent Pelletier.
"Nous travaillons depuis des années avec l'AFM. On n'est pas des frères ennemis, loin de là", a-t-il dit.
vm/mpf/ct

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires6 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
6 commentaires






Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.