Handicap et ascenceur bloqué, plainte déposée

Un handicapé moteur, bloqué dans son appartement au deuxième étage d'une HLM à Paris depuis le 1er janvier à cause d'un ascenseur en panne, a porté plainte contre X auprès du procureur de la République pour "mise en danger de la vie d'autrui

26 janvier 2011 • Par

Thèmes :

PARIS, 26 jan 2011 (AFP) -
Nicolas Amigou, 28 ans, attaché d'administration des affaires sociales au ministère du travail depuis septembre 2009, a découvert la panne en rentrant de vacances, le 1er janvier, à minuit. Ascenseur bloqué, il a dû faire appel aux pompiers pour qu'ils le montent au deuxième étage, par l'escalier de secours en spirale.
"J'ai d'abord appelé le numéro d'urgence mis à disposition des locataires par le bailleur, mais il m'a été répondu qu'il ne pouvait pas ce jour là se déplacer. J'ai donc appelé les sapeurs-pompiers (...). Ils sont venus dix minutes après et m'ont porté à mon appartement", a déclaré à l'AFP Nicolas Amigou.
"Depuis ce jour là, je suis bloqué dans mon appartement. Je ne sors quasiment plus. J'ai trouvé récemment une société de transport qui fait aussi du portage pour les personnes à mobilité réduite. Grâce à elle, j'ai pu honorer mes rendez-vous médicaux", a-t-il dit.
Sur le plan professionnel, rien n'a changé pour ce handicapé qui télé-travaille depuis déjà plusieurs mois "à cause de soucis de santé", a-t-il expliqué. "Malgré tout, à cause de cette panne, je ne peux pas me rendre à certaines réunions professionnelles", a-t-il souligné.
Depuis que Nicolas Amigou a alerté les médias, dont RMC et Libération, l'ascensoriste s'est engagé à remettre en état l'appareil dès vendredi.
La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, s'est "émue", mercredi soir, de la situation de ce "jeune handicapé bloqué dans appartement géré par une société immobilière dépendant de la ville de Paris".
Elle affirme, dans un communiqué, avoir "demandé au bailleur de prendre toutes les dispositions afin que les travaux de remise en fonctionnement soient effectuée sans délai". "La loi Boutin de 2009 donne une priorité d'accès au logement social aux personnes handicapées", rappelle-t-elle.
Le président de l'Association des paralysés de France (APF), Jean-Marie Barbier, a affirmé de son côté à l'AFP que la mésaventure survenue à M. Amigou était "très fréquente".
"Nous n'avons pas de statistiques à ce sujet mais, trois à quatre fois par an, il arrive que certains de nos administrateurs ne puissent pas venir à nos réunions parce qu'ils sont bloqués pour une raison ou une autre", fait-il remarquer.
"Les pompiers vont bien chercher des chats dans les arbres, mais il ne viennent pas chercher des handicapés bloqués chez eux", a-t-il dit.
"Il n'y a aucune obligation légale pour les bailleurs qui louent des appartements aux handicapés, mais quand on loue en étage aux handicapés les bailleurs devraient assurer au moins une maintenance 24/24 heures, ce qui est rarement le cas", a-t-il conclu.
pld/bfr/emc

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.