Handicap: Bilan de la loi de 2005 six ans après son adoption

5 millions de personnes sont handicapées en France, dont 1,7 million reconnues comme telles par l'administration. La loi de 2005 a notamment permis de mieux les scolariser et de mieux les employer, selon le bilan dressé par le secrétariat d'Etat

11 février 2011

Thèmes :

PARIS, 11 fév 2011 (AFP) -

. Budget consacré au handicap:
- 32,6 milliards d'euros en 2005, 41,3 milliards (estimation) en 2011, soit une augmentation de 25,5%.

. Ecole:
- 133.000 enfants handicapés scolarisés en 2005, 201.406 en 2010 (+50%). Accompagnement des élèves handicapés: 23.079 équivalents temps plein pour 60.622 élèves (273 millions d'euros investis par l'éducation nationale).

. Allocations:
- 900.000 bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés, 6,5 milliards d'euros versés. L'AAH est passée de 599,49 euros en
2005 à 711,95 euros en septembre 2010 (+18,8%).

. Emploi:
- Un million de personnes sont reconnues comme travailleur handicapé, 725.000 ont un emploi (262.000 dans des entreprises de plus de 20 salariés, 195.000 dans la fonction publique, 130.000 dans des entreprises de moins de 20 salariés, 111.000 dans des établissements et services d'aide par le travail, 25.000 dans des entreprises adaptées).

- Taux de chômage global des handicapés: 19,3% (double de la population
valide)

. Formation:
- 83% des travailleurs handicapés ont une qualification inférieure ou égale au BEP (Brevet d'études professionnelles)

. Etablissements:
278.850 places financées par l'Etat et l'assurance maladie en 2005, 320.510 places en 2010 auxquelles s'ajoutent 105.016 places financées par les conseil généraux.

pld/db/cm

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires13 Réagissez à cet article

Thèmes :

 
13 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.