Recruter dans les services à la personne, c'est possible !

Inclusion de travailleurs handicapés ou services dédiés aux usagers en recherche d'autonomie, le handicap mobilise le Groupe O2, leader du secteur des services à la personne. A l'occasion, Guillaume Richard (PDG) est aussi un "Patron incognito"*

27 novembre 2013 • Par Guillaume Richard, PDG du Groupe O2

Thèmes :

Commentaires9 Réagissez à cet article

Handicap.fr : Vous dirigez O2, entreprise leader du secteur des services à la personne... Quelle est la clé de votre réussite ? 

Guillaume Richard : Créé en 1996, O2 est devenu le premier réseau certifié qualité en ménage, jardinage, repassage et garde d'enfants, accompagnement des seniors et des personnes en situation de handicap. Depuis toujours, nous employons des hommes et des femmes en fonction de leurs compétences, de leur expérience et de leur motivation, à l'exclusion de tout autre critère. Le respect de nos 9 000 salariés, au même titre que celui de nos clients, a été un principe fondateur et demeure l'une des richesses centrales de notre groupe. Nous sommes aujourd'hui devenus « l'oxygène du quotidien » de plus de 36 000 familles !

H.fr : Apparemment, le service à la personne ne connait pas la crise...
GR : Non, en effet. Avec près de 154 agences de proximité couvrant l'ensemble du territoire, O2 est une société en plein essor qui a vu ses effectifs croitre très rapidement. Classé huitième recruteur de France, nous prévoyons de recruter plus de 5 000 personnes en 2014, sur tout le territoire national. O2 est également, selon le quotidien Les Echos, l'entreprise qui crée le plus d'emplois en France en 2013 ! Je suis également membre du comité directeur de Croissance Plus qui fédère les entreprises en forte croissance.

H.fr : Mais, en matière d'emploi des travailleurs handicapés, quelle est votre politique ?
GR : Dès le début de notre croissance, nous avons souhaité mené une politique volontariste en faveur de l'intégration et du maintien dans l'emploi des personnes en situation de handicap car nous croyons que les métiers du Groupe O2, et plus largement ceux du secteur médico-social, doivent s'ouvrir à eux. Ainsi, depuis 2010, nous avons, notamment, signé une convention de partenariat avec l'Agefiph.

H.fr : Vous avez été sollicité pour témoigner dans un livre blanc « 9 ans, 9 propositions, 9 initiatives innovantes pour 2014 » qui va paraître à l'initiative du Club Handicap et Innovation, cofondé par Handicap.fr, le 3 décembre 2013. Pour quelle raison ?
GR : Parce que l'insertion professionnelle des travailleurs handicapés requiert des approches multiples : recrutement, maintien dans l'emploi, sensibilisation, partenariats avec le secteur protégé et adapté. Pour les petites et moyennes structures, il est souvent très difficile de trouver les bonnes réponses tout de suite. L'accompagnement proposé, la connaissance du sujet et des solutions possibles demeurent trop anonymes. Ce « livre blanc » sera donc adressé massivement aux petites et moyennes entreprises. C'est vraiment une action que nous souhaitions encourager. En effet, les PME sont des acteurs essentiels de l'emploi des personnes handicapées. En établissant un constat clair sur la situation actuelle et en proposant des éclairages concrets, ce livre blanc sera un outil utile et pertinent.

H.fr : Vous qui employez des travailleurs handicapés, êtes-vous réellement satisfait de cette inclusion ? N'est-ce pas seulement un discours dans l'air du temps ?
GR
: Non, certainement pas. Je vais même aller plus loin... Lors du bilan effectué avec l'Agefiph, je me suis aperçu que les agences O2 qui avaient le plus de travailleurs handicapés faisaient partie des meilleures agences du groupe. Pour être plus précis encore, les cinq agences dirigées par des travailleurs handicapés font partie des trente meilleures agences de France (sur 154) et deux sont même dans le top dix ! Alors je ne sais pas si c'est parce qu'il y a beaucoup de travailleurs handicapés dans ces agences qu'elles sont plus performantes ou si c'est parce qu'elles sont performantes qu'elles ont beaucoup de travailleurs handicapés mais il est certain que le recrutement basé sur les compétences plutôt que l'apparence joue un rôle important, de même que la motivation et la reconnaissance de travailleurs handicapés bénéficiant du même traitement que les autres salariés. La politique handicap et diversité est donc à la fois humainement et socialement positive mais également bénéfique pour l'entreprise.

H.fr : Vous innovez également en proposant désormais des solutions personnalisées pour enfants et adultes en situation de handicap ?
GR : Oui, en effet. Nous répondons ainsi aux nombreuses sollicitations des parents d'enfants en situation de handicap ayant des difficultés à trouver un mode de garde. Les premières agences O2 ont obtenu l'agrément leur permettant de les accompagner au quotidien. Nos solutions de garde sont adaptées aux besoins, goûts et envies des enfants : gestes quotidiens, retour de l'école, goûter, surveillance des devoirs, aide à la mobilité... En cas de fratrie, les enfants sont gardés tous ensemble, par le même intervenant. Les assistants de vie conçoivent et animent également des activités ludiques et éducatives (bricolage, cuisine, jeux, spectacles, arts plastiques, ...). Ils participent ainsi activement à l'éveil et au développement des enfants, tout en favorisant leur autonomie.

H.fr : Et pour les adultes handicapés ?
GR
: Une solution, développée en collaboration avec des experts, a pour objectif de permettre aux adultes en situation de handicap d'être accompagnés, au quotidien, par des assistants de vie qualifiés et formés (réalisation des gestes quotidiens, aide à la mobilité, participation à la vie sociale, assistance administrative ou encore entretien du cadre de vie). Nous répondons également à la demande des personnes en situation de dépendance temporaire, par exemple après une sortie d'hospitalisation, un accident...

H.fr : On vous a vu en novembre 2012 dans l'émission « Patron incognito » diffusée sur M6...
GR
: Oui, je me suis glissé dans la peau de Ludo, un chômeur en reconversion. Pendant plus d'une semaine, en rejoignant incognito les équipes sur le terrain et en assurant les prestations chez les clients, j'ai renforcé mes convictions sur le fait que les métiers des services à la personne exigent savoir-faire et savoir-être. Je pense qu'il est très clair que de telles tâches ne peuvent pas être confiées à n'importe qui. J'ai accepté cette émission pour valoriser ces métiers.

* Emission diffusée sur M6 le 22 novembre 2012 à laquelle a participé Guillaume Richard.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires9 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
9 commentaires









Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.