C. Barthélémy présidera l'Académie nationale de médecine

C'est une défricheuse de l'autisme, qui a consacré 50 ans de sa vie à cette recherche, qui présidera l'Académie nationale de médecine en 2024. Catherine Barthélémy est la première femme élue par ses pairs.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article
Illustration article

Le 13 décembre 2022, le professeur Catherine Barthélémy a été élue vice-présidente de l'Académie nationale de médecine en 2023. L'année suivante, elle en deviendra la première femme présidente. Cette médecin pédiatre à plusieurs casquettes assure notamment le secrétariat du Comité d'éthique de l'Académie. Elle est également membre de nombreuses commissions telles que « Santé mentale, neurosciences, addictions », « Reproduction, développement, santé de l'enfant » avec le groupe de travail « Avenir de l'enfant et neurodéveloppement » ainsi que la commission « Formation, recherche, innovation » avec le groupe de travail « bibliométrie ».

Une vie vouée à l'autisme

Depuis cinquante ans, elle s'implique pour améliorer la détection et le suivi des enfants autistes. Pédiatre, psychiatre et physiologiste, elle est chef de service honoraire au CHU de Tours, au sein duquel elle a dirigé pendant 20 ans le groupe Inserm « Autisme, imagerie, cerveau ». Elle fut également en 1983 co-fondatrice de l'Arapi (Association de professionnels et de familles pour la recherche sur l'autisme et la prévention des inadaptations), qui inclut pour la première fois les familles. En 1985, lors d'un congrès à Tours, elle présente sa théorie sur les origines neurologiques de l'autisme, réfutant qu'il soit déclenché par un trouble affectif avec la mère. Elle se fait huer par les pédopsychiatres (formés à la psychanalyse) présents dans la salle. 

« Vos découvertes ont transformé notre compréhension de l'autisme, avait déclaré Emmanuel Macron alors qu'il lui remettait les insignes de commandeur de l'ordre national du Mérite en 2021. Vous n'avez pas simplement mené des combats mais vous avez gagné des batailles scientifiques qui ont permis à tant de nos concitoyens de vivre mieux. » En 2016, elle recevait le prix d'Honneur de l'Inserm pour ses recherches sur l'autisme (article en lien ci-dessous). Aujourd'hui âgée de 76 ans, elle préside le Groupement d'intérêt scientifique (GIS) « Autisme et troubles du neurodéveloppement ».

L'Académie, ça sert à quoi ?

Créée en 1820, l'Académie est principalement consultative, son objectif étant de répondre aux questionnements du gouvernement mais aussi de la société. Représentant toutes les disciplines de la médecine, ses membres peuvent être par exemple auditionnés devant les sénateurs ou députés, comme ce fut le cas durant la crise sanitaire liée à la Covid ou, aujourd'hui, sur les sujets relatifs au grand âge ou au suicide assisté. Depuis sa création, elle a compté onze Prix Nobel.

© Dossier de presse Académie nationale de médecine

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.