AAH : un fraudeur épinglé après sa vidéo aberrante

"1 800 euros tombent tous les mois sans bosser !" Dans une vidéo ubuesque, le Youtubeur "Mertel" se targue de percevoir l'AAH et d'autres allocations sans être handicapé, puis propose de partager sa combine. La ministre concernée condamne cet abus.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

« 971 euros par mois, sans rien foutre, versés par la caisse d'allocations familiales ! » Dans une vidéo lunaire (ci-contre), le Youtubeur « Mertel » se vante de percevoir l'Allocation adulte handicapé (AAH) en étant pourtant en « parfaite santé ». « Je suis juste handicapé sur le papier parce que je me suis arrangé avec un médecin, que je l'ai manipulé, explique l'intéressé. La manipulation, la persuasion est une science qu'il faut acquérir. » Et comme si ça ne suffisait pas, il affirme cumuler cette aide avec l'Allocation de solidarité spécifique (ASS) et l'aide personnelle au logement (APL), « soit 1 800 euros sans bosser ! Vive la France ! », se réjouit le fraudeur.

300 euros pour frauder l'AAH

Le tout c'est de « trouver un bon médecin », affirme Mertel. « Certains médecins ne veulent pas faire de certificat médical parce qu'ils ne veulent pas que vous viviez au crochet de la société. Mais, dans les banlieues, il y a des médecins honorables, qui vont vous faire des certificats médicals (sic) afin que vous puissiez toucher l'AAH. » Il propose ensuite d'en faire profiter ceux qui le souhaitent, en échange de 300 euros. « Je vais vous aider à vivre dignement, en touchant des allocations généreuses. Tous ces crétins de salariés qui se lèvent le matin pour aller bosser, qui sont hypocrites et baissent leur pantalon devant leur patron... Leurs cotisations sociales payent mon AAH », délire-t-il avant de stigmatiser les troubles psychiques : « On va vous trouver une dépression ou un truc... Le handicap psychique concerne les gens chelous, bizarres, qui n'ont pas d'amis et n'arrivent pas à s'intégrer ». Et de conclure, en chantonnant : « Gratte jusqu'au dernier centime, tu seras toujours gagnant ».

Des ministres réagissent

Un abus et un culot monstre qui attirent les foudres de certains bénéficiaires... « Révoltant », réagit Anthony Martins-Misse, ancien champion du monde de para judo et entrepreneur sur LinkedIn. « J'ai touché l'AAH quand j'ai eu 18 ans. L'occasion rêvée de créer ma première boîte et de me dire : 'au pire si je tombe, la France me soutiendra'. Je n'y suis plus depuis longtemps et je ne la remercierai jamais assez pour cette sécurité qu'elle m'a offerte. » La ministre en charge des Personnes handicapées s'indigne à son tour : « Dès que j'ai pris connaissance de cette vidéo, nous avons demandé aux services compétents d'étudier la situation de cette personne pour tirer le vrai du faux, assure Fadila Khattabi. Plus généralement, nous ne pouvons pas laisser se diffuser ces appels à la fraude et je peux vous assurer qu'avec Aurore Bergé, ministre des Solidarités, nous serons intransigeantes. Dans le cas du handicap, ce genre de message est de surcroit une insulte à l'égard des personnes en situation de handicap et un dévoiement de ce pourquoi nous nous battons. » « Si une fraude est avérée, des poursuites seront immédiatement engagées et les aides indûment perçues recouvrées », a ajouté Aurore Berger.

A son tour, le ministre des Comptes publics, Thomas Cazenave, a déclaré sur Sud radio vouloir introduire dans le projet de loi de Finances pour 2024 une mesure pour punir les apologistes de la fraude. « Il faut que l'on puisse condamner celles et ceux qui font la promotion de la fraude fiscale, sociale, avec la plus grande fermeté », a-t-il ajouté.

Un trouble psychique ?

Contacté par l'AFP, l'avocat de « Mertel » a confirmé que son client touchait bien 1 800 euros par mois d'allocations, mais réfute toute fraude. Me Hakim Chergui assure qu'il souffre d'un handicap réel et que sa vidéo est une preuve « des importantes vulnérabilités psychiatriques connues par notre client […] identifiées par le corps médical dès 2005 »Depuis la publication de sa vidéo, sa chaîne YouTube a été fermée.

Un service national de lutte contre la « fraude à enjeux »

36 917, c'est le nombre de fraudes détectées en 2020 par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) pour un montant total de 255,5 millions d'euros, dont 1,2 % qui concernent l'AAH (Lire : AAH : 1,2 % des fraudes identifiées par la Caf en 2020). Ainsi, en 2020, 1 070 indus d'AAH ont été identifiés, principalement dû à une dissimulation ou une fausse déclaration des ressources. Alors que les Caf luttaient jusqu'ici principalement contre la fraude individuelle, des phénomènes nouveaux apparaissent ces dernières années (fraudes plus complexes, sophistiquées dans leurs mécanismes, en bande organisée, réalisées souvent à une échelle plus importante que le département, et parfois nationale). Pour y faire face, la Caf annonçait en juillet 2021 la mise en place d'un « service national de lutte contre la fraude à enjeux ». Trente contrôleurs spécialisés d'origines professionnelles diverses (agents Caf, Urssaf, services des impôts, gendarmes, anciens détectives privés) ont ainsi été répartis par équipe de six dans cinq unités qui couvrent le territoire (Lille, Strasbourg, Melun, Toulon et Bordeaux).

Illustration article AAH : un fraudeur épinglé après sa vidéo aberrante
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires24 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Handicap.fr vous suggère aussi...
24 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.