AAH au 1er avril 2017 : 810,89 €. Promesse des candidats ?

L'augmentation de l'AAH à taux plein au 1er avril 2017 sera de 2.43 €, soit un total de 810,89 €. Un sujet qui a été abordé lors du débat télévisé du 20 mars. Que promettent les candidats à la Présidentielle dans ce domaine ?

21 mars 2017 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires49 Réagissez à cet article
Illustration article

Deux chiffres à retenir : 2.43 et 9.8 millions. Quel rapport ? Le premier c'est la revalorisation du montant de l'AAH (allocation adulte handicapé) au 1er avril 2017 ; le second, c'est le nombre de téléspectateurs qui ont suivi le débat télévisé du 20 mars sur TF1 mettant face à face 5 candidats à la Présidentielle. Oui, et quel rapport ? Le rapport c'est la promesse faite par ces mêmes candidats d'augmenter l'AAH s'ils étaient élus. Face caméra, droits dans leurs bottes, sans ciller ! C'est Marine Le Pen qui lance (2h02min de l'émission) : « Personne ne parle des handicapés. Je l'augmente (ndlr : l'AAH) de 20 % parce qu'il n'est pas possible de les laisser vivre dans cette situation ». Jean-Luc Mélenchon renchérit : « 1 000 euros » Il s'adresse à Benoit Hamon : « Tu es d'accord ? ». Et de clore le sujet par : « On est tous d'accord ». Mais que proposent réellement les programmes ?

La future AAH selon les candidats

• Jacques Cheminade : un montant proche du SMIC indexé sur l'inflation
• Nicolas Dupont-Aignan : revalorisation de 200 euros (1 151 euros net)
• François Fillon : « augmenter significativement l'AAH »
• Benoît Hamon : revalorisation de 10 % (soit 80 euros à taux plein)
• Marine Le Pen : revalorisation de 200 € et désindexation des revenus du conjoint
• Emmanuel Macron : 900 euros
• Jean-Luc Mélenchon : augmentation au niveau du Smic net (1 151 € en 2017 mais 1 326 € dans le programme de Jean-Luc Mélenchon)
• Nathalie Artaud, François Asselineau et Philippe Poutou : pas de proposition

Mais pour le moment…

En attendant, en 2017, le montant de l'AAH à taux plein sera donc de 810,89 euros. Rappelons que, depuis 2012, elle n'a été réévaluée que de 6,67 %, soit environ 50 euros, laissant irrémédiablement cette allocation stagner en dessous du seuil de pauvreté fixé aujourd'hui en France à 1 008 euros. En 2016, elle a fait un « bond » de 81 centimes ! C'est donc (nettement ?) mieux en 2017 avec 2.26 euros, soit une augmentation de 0.28 %, indexée sur l'inflation. Face à ce constat, une pétition est en ligne qui exige « un véritable effort, une marque de respect pour toutes les personnes dans cette situation, soit plus d'un million de concitoyens, tout de même ». Elle réclame, par ailleurs, que les ressources du conjoint ne soient plus prises en compte dans son calcul. Elle a été adressée à tous les candidats en lice et a reçu à ce jour 92 000 signatures sur les 150 000 espérées (en lien ci-dessous).

Parler enfin du handicap ?

Mais l'AAH c'est un peu la partie émergée de l'iceberg et, dans les abysses du handicap, bien d'autres sujets sont laissés à la dérive. Il y a eu pourtant quelques bouteilles à la mer lancées par les associations de personnes handicapées depuis des semaines ou encore la lettre ouverte adressée par 16 personnalités de la télé, des arts et du sport réunies autour de l'aventurier quadri-amputé Philippe Croizon (article en lien ci-dessous) qui réclame que l'on parle enfin d'un sujet qui concerne, au bas mot, 12 millions de Français. A part quelques bribes sur l'AAH, les maladies chroniques et l'autisme (2h28 min), vite éludées, c'était, lors de ce premier débat télévisé, encore raté !

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires49 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
49 commentaires

















































Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.