Aide sociales des départements : priorité au domicile ?

Le ralentissement des dépenses sociales des départements se confirme mais ne concerne pas les aides en faveur des personnes handicapées. Représentant 69 % de ce budget, la priorité est donnée à la vie à domicile, contre 31 % en établissements.

14 février 2019 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

En 2017, les dépenses totales d'aide sociale des conseils départementaux s'élèvent à 37,5 milliards d'euros, soit une légère hausse de 0,4 % en euros constants par rapport à 2016 et de 8,6 % depuis 2013. Si le premier poste de ces dépenses est consacré au RSA (revenu de solidarité active) avec 31 %, l'aide sociale à l'enfance et celle aux personnes handicapées représente, chacune, 21 % (7,7 milliards), juste devant le budget dédié aux personnes âgées (7,3 milliards). C'est ce que révèle une étude (n°1105) de la DRESS rendue publique le 14 février 2019 (en lien ci-dessous).

Handicap : dépenses en hausse

Les dépenses nettes consacrées aux personnes handicapées s'élèvent à 7,7 milliards d'euros (8,3 milliards de dépenses brutes), soit une hausse modérée de 1,4 % par rapport à 2016 et de 10,6 % depuis 2013 (alors que l'enveloppe RSA baisse de 1,4%). Cette aide est le poste qui contribue le plus (55 %) en 2017 à la croissance des dépenses brutes totales d'aide sociale. Elle concerne 520 000 personnes, en moyenne, au cours de l'année.

Vie à domicile privilégiée

Néanmoins, les montants moyens d'aide sont bien supérieurs pour l'accueil hors du domicile : ce dernier représente 69 % des dépenses brutes, avec une forte augmentation ces dernières années, (+12,6 % depuis 2013), contre 31 % pour l'accueil familial ou en établissement. Mais cette hausse est moins importante que celle du nombre de bénéficiaires des allocations correspondantes (+18,0 %). Les dépenses relatives à la prestation de compensation du handicap (PCH) et à l'allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) s'élèvent à 2,3 milliards d'euros en 2017. Entre 2016 et 2017, elles augmentent de 2,1 %. Les dépenses liées à l'aide à l'hébergement ou l'accueil de jour s'établissent à 5,7 milliards d'euros en 2017, soit un accroissement de 1,4 % en un an et de 8,8 % en cinq ans.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.