Aquarium La Rochelle: une immersion fascinante et accessible

12 000 animaux, 600 espèces...L'Aquarium de La Rochelle recèle de trésors marins et fait figure d'exemple en matière d'accessibilité. Accueil prioritaire, boucle magnétique, bassins adaptés...De quoi attraper les visiteurs handicapés dans ses filets!

8 septembre 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

« Bienvenue au cœur de l'Océan. Nous vous souhaitons un merveilleux voyage... » Une voix chaleureuse annonce le prélude d'une visite de deux heures pour explorer la mer et ses mystères. Dès l'ouverture des portes du simulateur sous-marin, les visiteurs sont plongés au cœur du milieu aquatique fascinant de l'aquarium de La Rochelle, grâce à un sas qui offre une vision à 380 degrés. Labellisé « Tourisme et handicap », ce site est accessible aux personnes déficientes auditives, mentales, motrices et visuelles. En guise de comité d'accueil ? Des dizaines de méduses scrutent les curieux. Rapidement, les rôles s'inversent, l'homme contemple les 600 espèces mises à l'honneur dans les différents bassins, qui proposent une hauteur adaptée aux personnes à mobilité réduite (PMR). Prêts pour le grand plongeon ?

Immersion adaptée

De l'Atlantique au Pacifique, en passant par l'Indien, les océans se succèdent, tout comme la mer Méditerranée et celle des Caraïbes. 12 000 animaux marins sont ainsi répartis en fonction de leur lieu de vie. Des espèces communes, comme la sardine, la sèche et la dorade royale, et d'autres plus surprenantes, telles que l'hippocampe à gros ventre, la raie guitare, la méduse Cassiopée ou encore la rascasse volante. Passionnés par le Monde de Nemo ? Les stars du film, le poisson clown du Pacifique et le poisson chirurgien bleu, alias Nemo et Dory, sont évidemment de la partie ! Pour accéder aux différentes salles, des pentes douces, rampes d'accès et ascenseurs sont à disposition des visiteurs à mobilité réduite. Des fauteuils-roulants sont également proposés à l'accueil.

Des espèces fascinantes

Un peu plus loin, les mouvements envoutants des méduses attirent l'œil. Apparues il y a 600 millions d'années, elles font partie des animaux les plus primitifs. Après ce moment apaisant, cap vers le large pour assister à un spectacle de plus en plus rare : un bal de tortues marines, menacées d'extinction. Puis les premiers requins pointent le bout de leur nez. Un face-à-face captivant avec l'un des animaux les plus terrifiants des fonds marins. Un film invite les visiteurs à se familiariser avec les requins pointes blanches, bambous, nourrices, taureaux et autres squales. Seule ombre au tableau : aucun sous-titre pour les personnes sourdes ou malentendantes. En revanche, une boucle magnétique est prévue pour celles portant des appareils auditifs.

Plongés dans le noir

Soudain, la lumière disparaît. Plongés dans l'obscurité, les visiteurs s'apprêtent à découvrir ce qui se passe 20 000 lieues sous les mers. A 150 mètres de profondeur, 99 % de la lumière du soleil est absorbée. Au-delà de 1 000 mètres, c'est le noir complet. Pour seul éclairage ? Les silhouettes d'espèces fluorescentes et luminescentes comme le poisson pomme de pin. Les personnes avec un handicap visuel peuvent se déplacer grâce aux fléchages lumineux et plots podotactiles installés sur une grande majorité de la structure. Ceux qui en bénéficient peuvent également se fier à leur chien-guide, « évidemment accepté », assure l'aquarium. Après cet instant abyssal, il est temps de remettre les pieds sur Terre pour découvrir les forêts tropicales, qui recouvrent près de 6 % des surfaces émergées de la planète et abritent 60 % des êtres vivants. Un panneau nous met en garde contre les piranhas : « A vos risques et périls ! » Les aventuriers découvrent alors des cascades, entourées de lianes et autres végétaux habitués aux climats humides. C'est donc sous les tropiques que s'achève cette visite exaltante. Immersion accomplie ?

Champion de l'accessibilité

Chaque année, l'aquarium reçoit plus de 800 000 visiteurs, et ceux en situation de handicap ne sont pas en reste. Personnel formé, accueil prioritaire, hauteur des comptoirs adaptés, audioguides, tarif réduit, voire gratuité pour les personnes non-voyantes... Ici, l'accessibilité est de mise. Des ateliers pédagogiques en langue des signes, « Le petit poisson clown » mais aussi adaptés, pour les enfants accueillis en IME (Institut médico-éducatif) sont également proposés. Pour récompenser ses initiatives inclusives, l'association Tourisme et Handicaps vient de lui décerner le trophée national du tourisme accessible dans la catégorie « Lieux de visite ». Aujourd'hui, plus de 5 500 sites touristiques sont détenteurs du label « Tourisme et Handicap », dont 50 % pour les quatre déficiences. Avec 483 sites, les deux Charentes sont les championnes des loisirs adaptés.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.