Centres de loisirs et handicap : le coup de pouce des CAF

Face à la baisse de fréquentation des centres de loisirs, la Caisse nationale des allocations familiales a décidé le 8 novembre 2023 de les aider financièrement. Un "complément inclusif" est créé pour favoriser l'accueil des enfants handicapés.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Un enfant avec trisomie joue aux cartes dans un centre de loisirs.

Les calendriers de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) et du Défenseur des droits plutôt synchro ! Le 15 novembre 2023, la « DDD » Claire Hédon publie un rapport sur « le droit des enfants aux loisirs, au sport et à la culture » précisant que, faute de personnel et de moyens suffisants, l'accès aux loisirs, aux sorties scolaires, au centre aéré pour les enfants handicapés laissait encore à désirer » (Lire : Enfants handicapés : privés de loisirs, selon le DDD? ).

Un soutien financier pour les ALSH

De son côté, la Cnaf adopte le 8 novembre 2023 « plusieurs mesures en faveur d'un soutien financier supplémentaire pour les ALSH (accueils de loisirs sans hébergement) ». La France en compte 32 000, des établissements soutenus historiquement par la caisse. Or, depuis quelques années, ces structures qui « accueillent au moins une fois dans l'année la plupart des enfants » observent une baisse d'activité de 8 % . La raison ? Une fois encore, la hausse de coût de fonctionnement et la pénurie de personnel formé.

Expérimenté dans 14 CAF

Pour améliorer leur fréquentation, la Cnaf met en œuvre plusieurs mesures dont une spécifiquement dédiée aux enfants handicapés. Elle souhaite créer un « complément inclusif, qui vise à mieux financer toute heure d'accueil » de l'un des 240 000 enfants en situation de handicap scolarisés à un accueil de loisirs. Ce dispositif, expérimenté dans 14 Caisses d'allocations familiales (CAF), « concourt à l'objectif de la branche Famille de la sécurité sociale d'une société plus inclusive », affirme Isabelle Sancerni, présidente du conseil d'administration de la Cnaf. Plus globalement, ce nouvel engagement semble s'inscrire parmi les « objectifs majeurs prévus dans la nouvelle Convention d'objectifs et de gestion signée entre la Cnaf et l'Etat en juillet dernier », précise Nicolas Grivel, directeur général de la Cnaf. Elle s'est en effet engagée à consacrer 310 millions de plus par an à l'enfance et à la jeunesse entre 2023 et 2027. 

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.