30 chorales inclusives en France : alléluia !

Les vertus du chant ne sont plus à prouver. Echanger, travailler sa mémoire... Une activité accessible à tous qui offre de multiples bienfaits aux personnes handicapées. Des chorales inclusives permettent de travailler les zygomatiques en musique !

2 février 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Sous la douche, en voiture, lors d'une soirée karaoké ou seul chez soi… Les occasions pour pousser la chansonnette sont multiples. Et ce n'est pas pour nous déplaire car chanter augmenterait les chances d'être en bonne santé. Libérer son stress, valoriser l'estime de soi, détendre ses muscles, augmenter sa capacité pulmonaire, créer du lien social… Convaincue que ces vertus ne devaient pas seulement profiter à une poignée d'irréductibles, la cheffe de chœur Micha Stafford a créé plusieurs chorales inclusives, où se mêlent personnes handicapées et « valides », jeunes et moins jeunes...

Améliorer les capacités cognitives

Le chant sécrète une hormone qui rend heureux, alors pourquoi s'en priver ? Micha Stafford a toujours perçu le chant comme un outil thérapeutique, notamment pour les personnes avec un handicap cognitif, une maladie neurodégénérative ou un trouble de l'attention. Se concentrer sur une partition, retenir les paroles… Des exercices qui font travailler la mémoire, et permettent d'améliorer les capacités des personnes qui souffrent, par exemple, de la maladie d'Alzheimer. Les personnes bègues y trouvent également un intérêt puisque leur handicap disparait dès la première note. Outre les stimulations cognitives, cette activité est facteur de lien social et permet d'aller à la rencontre de l'autre.

30 chorales inclusives en France

Alors elle a donné de la voix dans les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), les centres médico-éducatifs et les établissements spécialisés pour personnes handicapées… Et des centaines de résidents ont répondu à l'appel du « do ». Aujourd'hui, 500 choristes chantent dans une trentaine de chorales inclusives, en France, heureux de partager leur partition et leur amour pour la musique. Micha est à la tête de neuf d'entre elles, en région parisienne (Hauts-de-Seine) et continue de propager son idéal de mixité.

Des formations adaptées

Pour inciter les chefs de chœur à suivre son tempo, elle propose différentes modalités de formation pour les aider, eux aussi, à créer une chorale inclusive (en lien ci-dessous). Elles s'adressent aussi bien aux professionnels du médico-social qu'à ceux de la culture. La première aura lieu les 9, 10 et 11 février puis le 25 mai 2019. « Le samedi 9, vous participerez à des chorales où chantent des autistes Asperger et, le lundi 11, à deux autres en compagnie de personnes ayant un handicap mental », précise-t-elle. La « formation B » aura lieu les 8, 9 et 10 mars puis le 5 juillet 2019 et donnera l'occasion de chanter avec des résidents de maison de retraite. « Le chœur sera composé de personnes atteintes d'une forme sévère de la maladie d'Alzheimer, ajoute Micha Stafford. Dans les deux cas vous pourrez diriger un chant ou proposer un exercice si vous le souhaitez. »

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.