3 000 clubs sportifs inclusifs avant Paris 2024?

Former plus de 3 000 clubs sportifs à l'accueil des personnes handicapées, c'est l'ambition du programme lancé par le Comité paralympique et sportif français le 3 décembre 2022, qui propose une sensibilisation et un accompagnement de terrain.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

3 000 clubs sportifs inclusifs d'ici les Jeux de Paris 2024 ? C'est l'ambition d'un dispositif « inédit » lancé par le Comité paralympique et sportif français (CPSF) et ses partenaires*, le 3 décembre 2022, à l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées (présentation en vidéo ci-contre). Objectif : former les « clubs ordinaires », non spécialisés, à l'accueil de ces sportifs « hors normes ». Leitmotiv ? « La pratique d'une activité physique est un droit pour chacun mais la réalité est d'abord celle de l'absence d'offre sportive adaptée pour les personnes en situation de handicap. »

Sensibiliser puis accompagner sur le terrain

Initiée par la Ville de Paris avec son plan « Transformations olympiques », Paris 2024 et le CPSF, la « formation para-accueillante » est née en 2020. Si l'intitulé a changé, l'ambition reste la même : « un accès à une pratique sportive enrichie et de proximité dans un cadre adapté et sécurisé ». Pour ce faire, ce dispositif propose aux clubs sportifs volontaires un programme « clé en main », « facile à mettre en œuvre et peu coûteux », composé de sessions de sensibilisation et d'un accompagnement spécifique « centré sur la pratique, la rencontre et la proximité avec les personnes », quel que soit le type de handicap.

Partages d'expériences et sessions de formation

Concrètement, ce programme se matérialise par l'élaboration et le partage d'outils et d'expériences, des sessions de formation (sur trois à cinq jours) ainsi qu'une mutualisation des ressources entre les clubs et la réflexion sur un projet associatif en lien avec l'accueil de personnes en situation de handicap. Ce nouveau dispositif entend ainsi lever les freins et briser les préjugés en rassurant les participants sur les capacités d'accueil et d'encadrement du club mais aussi « répondre aux contraintes spécifiques en matière d'accès à la pratique sportive pour ce public (aménagements architecturaux, matériel et encadrement de qualité en fonction des caractéristiques des pratiquants) en lien avec chaque collectivité territoriale partenaire », complète le communiqué. 

Accompagner les collectivités territoriales

Le CPSF s'engage également à accompagner les collectivités territoriales qui souhaitent former leurs clubs. Celles investies dans cette démarche devront s'engager à fournir un financement de 6 000 euros par session de formation, une aide à la logistique, notamment sur la mise à disposition d'espace pour les formations et les temps de pratique. 

Chacune d'elle bénéficie d'une coordination générale du projet par le CPSF en lien avec ses représentants régionaux et son équipe « club inclusif » et de la mise à disposition d'experts du CPSF, des fédérations françaises handisport (FFH) et du sport adapté (FFSA). « Le premier bilan démontre un engouement général des personnes en situation de handicap, et de très nombreux clubs sont demandeurs de solutions », affirment les organisateurs qui exhortent à « former une plus grande équipe ».

* L'Etat, le COJOP (Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques) de Paris 2024 et les fédérations françaises handisport et de sport adapté

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr."

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.