CSA : un guide pour une audiodescription de qualité

"Une audiodescription de qualité !", exige le Conseil supérieur de l'audiovisuel. Pour répondre aux attentes des publics déficients visuels, il publie un guide qui édicte ses principes essentiels. Objectif ? Une meilleure accessibilité au cinéma.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Près de deux millions de personnes déficientes visuelles, dont environ 10 % d'aveugles de naissance, utilisent l'audiodescription. Un nombre en constante augmentation, en raison du vieillissement de la population. « Elles attendent d'une audiodescription (AD) de qualité qu'elle leur donne accès à l'œuvre en leur apportant suffisamment d'éléments visuels pour être plongés dans l'univers du film, en saisir les subtilités et ressentir les émotions exprimées à travers les images, leur permettant ainsi de l'apprécier ou non, mais d'en discuter ensuite avec d'autres personnes, quelle que soit leur perception visuelle », annonce, en préambule, le guide de l'audiodescription (en lien ci-dessous).

Bonnes pratiques et outils d'évaluation

Ce livret de 22 pages, publié en décembre 2020 sous l'égide du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a été élaboré par des auteurs d'audiodescription, des personnes déficientes visuelles et des associations telles que la Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes (CFPSAA). Objectif ? Poser les principes essentiels d'une « audiodescription de qualité », donner les outils d'évaluation nécessaires et faire état des bonnes pratiques professionnelles existantes en la matière. Il s'adresse aux médias audiovisuels ayant recours à l'audiodescription mais aussi aux audiodescripteurs, aux agences spécialisées et à tout autre acteur (société de production, association, etc.) participant ou faisant appel à cette solution inclusive.

Refonte de la charte de l'audiodescription

Cette publication intervient à la suite de l'étude relative au contrôle du respect et de la qualité des obligations des chaînes en matière d'accessibilité des programmes, diffusée en avril 2017. Cette dernière pointait la nécessité de procéder à une refonte de la charte relative à l'audiodescription datant de 2008, « qui n'abordait pas de nombreux points pourtant essentiels à la production d'une AD de qualité », rappelle le CSA. « L'audiodescription devient l'œuvre original du public en situation de handicap visuel et doit répondre à une exigence légitime », plaide-t-il. « Si, quantitativement, on progresse, la qualité n'est pas toujours acquise. L'enjeu n'est pas de dire comment il faut faire mais comment il faut faire pour avoir une garantie de qualité », ajoute Francis Perez, en charge de la commission audiovisuelle de la CFPSAA.

Les impératifs pour une « immersion complète »

Pour ce faire, « l'AD ne doit pas seulement se contenter d'une analyse détaillée des images et de sa restitution, martèle le guide, mais ouvrir la voie d'une immersion complète en évoquant l'atmosphère, les sentiments ». Autre impératif : évoquer les actions, les déplacements, le physique, les attitudes et les expressions des personnages, le style de vêtements, les paysages, etc. Elément majeur ? La voix du narrateur, à la fois présente et discrète, doit s'intégrer à l'univers sonore du film, en respectant ses dialogues, ses bruitages, ses silences, ses musiques. « L'audiodescription donne son unité, son authenticité et sa réalité au film », qui doit nourrir l'imaginaire du spectateur , concluent les auteurs du guide qui assurent « rester à l'écoute » afin de favoriser une meilleure accessibilité au cinéma et, plus largement, à la culture.

Animée par la même ambition, la chaîne Canal+ diffusait, en novembre 2020, Vivante, de la réalisatrice Anoushka, le premier film porno audiodécrit (article en lien ci-dessous). « Personne ne devrait être écarté du fantasme, du plaisir, du désir..., plaide LeleO, qui prête sa voix à ce projet. « Il est temps que l'on soit plus inclusif dans le X », (aussi) !

© CNC

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.