Docu "Strong": confidences sur la santé mentale des athlètes

Ils ont touché les sommets et le fond. Cinq athlètes français prennent la parole dans un documentaire sincère, "Strong", sur la santé mentale des sportifs de haut niveau. D'utilité publique ! A voir depuis le 10 octobre 2023 sur Amazon Prime.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

« Est-ce que le sport de haut niveau, c'est ça : souffrir ? » Devenir championne olympique, Perrine Lafont en rêvait depuis toute petite et elle l'a fait. Dans son rêve, la native de Lavelanet en Ariège avait oublié un détail,  tutoyer le mont Olympe n'est pas exempt de sacrifices et de blessures mentales. La championne de ski acrobatique et quatre autres athlètes français, le handballeur Valentin Porte, le nageur Camille Lacourt, l'escrimeuse Ysaora Thibus et le surfeur Jérémy Flores se sont confiés sur leur santé mentale dans le documentaire Strong, aussi forts que fragiles. Il est diffusé sur Amazon Prime Vidéo depuis le 10 octobre 2023, Journée mondiale de la santé mentale (voir bande-annonce ci-contre). Derrière les moissons de médailles, les sourires de façade et les applaudissements nourris, ces sportifs cachent une fêlure difficilement médiatisable. Ce film d'une heure vingt lève le voile sur ce sujet tabou.

Une épidémie de dépressions chez les sportifs ?

Si le sport est l'une des clés pour réduire le stress et l'anxiété -au point d'être recommandé par la Haute autorité de santé-, il peut aussi être à l'origine d'une grande souffrance psychique. De Simone Biles à Naomi Osaka, en passant par Michael Phelps, nombreux sont les athlètes de haut niveau qui ont craqué et le font savoir. Comment expliquer cette « épidémie » de dépressions dans la communauté sportive ? « Les sacrifices peuvent se traduire par des moments de fragilités », explique Stéphane Mouchabac, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine, dans le documentaire. La pression de la compétition est énorme, et l'estime de soi collée au résultat. Aux Jeux de Tokyo en 2020, la fleurettiste Ysaora Thibus ne ramène pas de médaille individuelle, une grosse déception qui la fait sombrer. « J'étais enfermée dans mon lit au village olympique. On se passe le match puis la préparation en boucle. On entre dans un processus d'autodestruction », fait-elle savoir, les larmes aux yeux.

Comment refaire surface ?

Après 20 ans de carrière « comme un poisson dans l'eau », Camille Lacourt fait le bilan, presque au bord du précipice : « 20 ans que je suis sportif de haut niveau mais je suis qui ? ». Une question vertigineuse à laquelle « il ne sait pas répondre ». Il souffre progressivement de troubles du sommeil, perd l'appétit et même le « goût de tout ». Se lever et se doucher était alors devenue une épreuve. Des symptômes dépressifs qui ont aussi fait vaciller Perrine Lafont : « Tout tournait autour du ski. On s'entraîne des centaines de milliers d'heures pour un run de trente secondes au final. Je n'étais pas préparée à tout ça ». Certains, comme le surfeur Jérémy Flores, « ne ressentent plus rien » lorsqu'ils sont au creux de la vague. Pour remonter à la surface, ces champions s'aident pourtant de ce qui les a fait plonger : le sport. « On a l'habitude de voir le champion comme une machine de guerre invulnérable mais c'est faux », assume Perrine Lafont. « On a le droit de finir 4e aux Jeux olympiques ». L'essentiel serait plutôt de décrocher la médaille de la bonne santé mentale…

© Capture écran bande-annonce

Portrait des 5 athlètes qui témoignent dans le docu Strong.
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.