Une école de mode lance des vêtements branchés et inclusifs

Elaborer des vêtements adaptés aux personnes handicapées avec des tissus recyclés, c'est le défi lancé par une école de mode parisienne. Après avoir été présentées lors d'un défilé, les créations des deux lauréates, seront bientôt commercialisées.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

DERNIERE MINUTE DU 25 JANVIER 2022
L'heure du défilé a sonné ! Lilia Benchabane lance son « one woman show » le 28 janvier 2022, au sein de l'International fashion academy Paris (18-24 Quai de la Marne, Paris 19e) composé de treize looks élaborés par les étudiants pour les personnes en situation de handicap.

Du 28 janvier au 13 février 2022, ces vêtements « adaptatifs » seront mis aux enchères sur le site de Drouot. Les fonds récoltés seront intégralement reversés à l'association Les Couleurs de Pont de Flandre, qui vise à « redonner vie à un quartier, qui offrait un visage gris et triste, et pour refléter sa belle diversité », notamment à travers des actions de street-art et des événements.

En parallèle, le 31 janvier, un showroom ouvrira ses portes dans l'enceinte de l'école. Accessible gratuitement sur inscription (auprès de Vanessa vanessa.tafoya@ifaparis.com – 01.47.70.37.77), cet espace permettra au grand public de découvrir « en vrai » les créations réalisées par les étudiants et de prendre conscience des difficultés que peuvent rencontrer les personnes en situation de handicap, confrontées à une mode standardisée. Ces deux initiatives partagent un même objectif : sensibiliser le plus grand nombre au handicap.

ARTICLE INITIAL DU 3 AOUT 2021
Qui a dit que la mode ne pouvait pas être à la fois branchée et inclusive ? En janvier 2021, l'International fashion academy (IFA) Paris organisait le concours « The unthreadings » mettant au défi ses étudiants d'élaborer des vêtements adaptés aux personnes handicapées avec des tissus recyclés. Le choix du jury, composé d'experts de l'industrie de la mode, s'est porté sur le projet Inviso, initié par Leonor Schmidt Alvarez-Garcillán et Matilde De Luigi, destiné aux personnes déficientes visuelles. Le 8 juillet, les deux lauréates présentaient leurs créations lors de leur premier défilé au sein du prestigieux écrin du Salon des miroirs, à Paris.

Plus d'inclusion et de diversité dans la mode

Depuis plusieurs années, l'école met en œuvre des actions concrètes pour sensibiliser les jeunes aux notions d'inclusion, de durabilité et de diversité. En 2019, les étudiants du master d'arts mode contemporaine ont ainsi travaillé « main dans la main » avec plusieurs associations pour élaborer des prothèses de bras tendances qui reflétaient la personnalité de leur porteur. Un an plus tard, animé par la même ambition, le projet The unthreadings, en collaboration avec Global brands, groupe leader dans le domaine de l'habillement, voit le jour... « Ce nom n'a pas de traduction littérale, il renvoie à l'idée de détisser, de déconstruire, avec, ici, la volonté de créer quelque chose de plus inclusif », explique Jean-Baptiste Andreani, PDG du groupe IFA Paris. Ce projet « très stimulant m'a permis de prendre conscience que la mode, ce n'est pas seulement de beaux tissus et des défilés, c'est aussi un outil pour aider les gens », se félicite Mathilde De Luigi.

Des vêtements adaptés aux personnes aveugles

Souhaitant créer des pièces intemporelles, les deux lauréates du concours ont élaboré leur collection en privilégiant une palette de couleurs naturelles. Non-genrée, elle contient quatorze pièces (cape, short, tops avec et sans manche, pantalon palazzo, etc.) « qui misent sur l'haptique (le sens du toucher) afin de rendre visible l'invisible ». Le look phare ? Un ensemble crème composé d'un pantalon à la ceinture élastique et d'un pull avec une capuche qui dispose d'une poche intérieure, pouvant accueillir un dispositif de guidage audio (photo ci-contre). Les mitaines, fabriquées dans une matière spongieuse, peuvent absorber les chocs en cas de chute et sont compatibles avec des systèmes de guidage basés sur les vibrations. Ces vêtements disposent également d'étiquettes indiquant la couleur, la taille et le style (casual, élégant, formel), selon un code élaboré par les étudiantes, cousues sur le devant afin de savoir comment les enfiler.

En septembre, un pop-up store permettra de découvrir ces créations dans le cadre de la Fashion week parisienne, avant leur commercialisation en automne sur le e-shop Juniper UNLTD. Lancé en 2020 par Global Brands, ce site vise à « rendre la mode accessible aux personnes touchées par le handicap, les blessures ou la maladie » mais aussi à créer une communauté avec l'objectif de briser les barrières et les stéréotypes.

© Fabrice Malard

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.