retrouvez des milliers d'offres d'emploi sur hello handicap
retrouvez des milliers d'offres d'emploi sur hello handicap
retrouvez des milliers d'offres d'emploi sur hello handicap

Ecriture inclusive et handicap : pourquoi ça dérange ?

Après avoir été adoptée au Sénat, une proposition de loi contre l'écriture inclusive arrive à l'Assemblée nationale. Opposées à cette modification de la langue, des assos de personnes handicapées alertent les députés pour bannir cette graphie.

• Par

« L'écriture inclusive constitue une pratique contraire à l'inclusion », tempêtait Cédric Vial le 30 octobre 2023 au Sénat. Ce jour-là, le sénateur du groupe Les Républicains (LR) est chargé de présenter dans l'hémicycle une proposition de loi « visant à protéger la langue française des dérives de l'écriture dite inclusive ». Pensée pour encourager l'égalité femmes-hommes, l'écriture inclusive, avec ses points dans les mots, remet notamment en question la règle grammaticale selon laquelle « le masculin l'emporte sur le féminin ».

Macron s'y oppose aussi

Quelques heures plus tôt, lors de son discours d'inauguration de la Cité internationale de la langue française à Villers-Cotterêts (Aisne), Emmanuel Macron affirme à son tour son opposition à cette variation de la langue. Face au camp socialiste et écologiste, le Sénat a finalement adopté le texte, avec 221 voix pour et 82 contre. La navette parlementaire n'est cependant pas terminée ; c'est maintenant au tour de l'Assemblée nationale de s'exprimer sur la question.

Des textes inaccessibles

En prévision d'un éventuel retournement de situation au Palais Bourbon, l'Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées (APHPP) a saisi le Défenseur des droits. Fermement opposée à cette modification de la langue, l'association estime que l'écriture inclusive « rend les textes inaccessibles à nombre de personnes sujettes à troubles DYS (dyslexie, dyspraxie), mal ou non voyantes ». « Il s'agit même ici d'une discrimination dans l'accès à l'information », argue-t-elle dans une déclaration publiée le 6 novembre 2023.

Une ponctuation qui dérange

Ce n'est pas tant la féminisation des termes qui la dérange, « mais bien la graphie de l'écriture inclusive, avec l'utilisation de points médians, de parenthèses, de tirets au sein d'un mot ». Ce n'est pas la première fois que l'APHPP se mobilise sur ce sujet. En 2020, via son président, Matthieu Annereau, déficient visuel, elle réagit à l'adoption de cette « novlangue » par la municipalité de Lyon, qui l'emploie dans les communiqués du nouveau maire. Selon le président de l'APHPP, « la défense d'une cause aussi noble soit-elle, celle de l'égalité femme homme en l'occurrence, ne peut s'opposer à des principes fondamentaux d'accessibilité » (Lire : Ecriture inclusive: galère des lecteur.rice.s handicapé.e.s).

Le CNCPH et le CNH n'y sont pas favorables

Le Conseil national consultatif des personnes handicapées s'est lui aussi exprimé sur le sujet, notamment en 2021 dans le cadre de propositions pour un enseignement supérieur accessible. Il y recommande ainsi « d'éviter les formes d'écriture inclusive compliquées à lire (les abréviations inclusives, par exemple) ». Même son de cloche du côté du Conseil national au handicap (CNH), qui écrivait ceci en 2021 : « Chacun peut constater au quotidien que nombre de nos concitoyens sont en situation de handicap vis-à-vis du français. L'écriture inclusive complexifie la lecture du message et donc sa compréhension, que l'on soit une personne handicapée ou non ».

« Un péril mortel » selon l'Académie française

Rappelons que le sujet anime les grandes instances du pays depuis au moins 2015, date à laquelle le Haut conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes s'est positionné ouvertement en faveur de l'écriture inclusive. A l'inverse, l'Académie française reste sur sa posture historique, considérant qu'il s'agit d'un « péril mortel » pour la langue française. Reste aux 577 députés de les départager…

Dés de couleur avec des lettres sur lesquelles on peut lire « in-ex-clusion ».
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.