Film "Méduse" : le mythe grec revisité sur fond de handicap

L'une est hémiplégique depuis un grave accident, l'autre est sa sœur et son aidante. Dans "Méduse", la réalisatrice Sophie Levy plonge le téléspectateur dans une histoire familiale tourmentée sur fond de rivalité. En salle le 26 octobre 2022.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Clémence est hémiplégique et mutique depuis un accident de voiture. Sa mère est décédée sur le coup, sa sœur Romane, s'en est sortie sans une égratignure. Du moins en apparence. Depuis, les deux jeunes femmes partagent une grande maison familiale au milieu des bois, où le handicap de Clémence n'apparaît plus aux yeux du monde. Sauf qu'un soir, Guillaume, dont Romane est tombée amoureuse, découvre la présence cachée de Clémence. Il se sent alors investi d'une mission : redonner corps et vie à la jeune femme paralysée. Dans le film Méduse, la réalisatrice Sophie Lévy offre un triangle amoureux sur fond de jalousie et de violence larvée. Un huis-clos haletant de 86 minutes, en salle le 26 octobre 2022 (bande-annonce ci-contre).

Une référence au mythe grec de Méduse

Totalement dépendante de sa sœur, Clémence, interprétée par l'actrice Anamaria Vartolomei, découvre l'autonomie et reconnecte avec le bonheur grâce à Guillaume, joué par Arnaud Valois. Ce dernier, pompier dans la vraie vie, assouvit enfin son fantasme de « rédempteur ». Romane (Roxane Mesquida), a l'impression une nouvelle fois que sa sœur est en train de lui voler sa vie. A l'arrière-plan de ce film, on devine le mythe grec de Méduse. Ce personnage légendaire est à la fois victime et bourreau, un peu comme Clémence dans le film. Transformée par Athéna en monstre avec des serpents sur la tête, Méduse métamorphose quiconque ose croiser son regard en statue de pierre, ce qui l'oblige à rester cachée. « Dans mon histoire, le handicap de Clémence figure ainsi le côté monstrueux de Méduse », explique la réalisatrice dont c'est le premier long-métrage. Un parallèle qui interroge sur nos représentations actuelles « médusées » du handicap.

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.