Film "Quelle folie" : un docu puissant sur l'autisme

Au premier regard, Aurélien, autiste, respire la joie de vivre. Mais il se sent en réalité incompris, inadapté. Dans le film "Quelle folie", il est mis en lumière par son ami Diego Governatori. Un documentaire authentique en salle le 2 octobre 2019 !

2 octobre 2019 • Par

Thèmes :

Aurélien est charmant mais tourmenté. Il est volubile mais solitaire. Il se sent inadapté mais a tout compris. Aurélien est autiste Asperger. Filmé lors de la feria de San Fermin, à Pampelune (Espagne), dans la brutalité d'une foule grouillante et bruyante, il délie sa parole, libérant un chant d'une « intensité prodigieuse », un miroir tendu vers nous. Son ami Diego Governatori dresse son portrait dans le documentaire Quelle folie, en salle le 2 octobre 2019.

 Comportement « bizarroïde » ?

« Les moteurs, ça me rend fou ! » Un aboiement, une voiture qui démarre, un klaxon, des cris... Le moindre bruit au-dessus de 80 décibels, et c'est la panique... Une blessure au pied, et c'est le drame. « J'ai failli me transpercer le pied, j'aurais pu me tuer ! » Ses réactions, Aurélien ne les contrôle pas, pas plus que ses débordements émotionnels. « La condition autistique, c'est de ne pas comprendre que la douleur est dans le pied et ne va pas nous anéantir, nous submerger ». C'est à l'adolescence, qu'il prend conscience de sa différence. « J'ai compris qu'il y avait quelque chose de bizarroïde chez moi à 11 ou 12 ans, en jouant avec des amis. Tous avaient des choses à raconter, et moi j'étais prostré dans une zone qui s'appelle l'autisme », révèle-t-il.

Tribu lointaine

Parmi les symptômes, une utilisation atypique du langage qui complique son intégration dans la société. Selon lui, l'humanité est un « spectacle » dont il est « exclu ». Depuis le diagnostic, le monde qui l'entoure ne cesse de lui renvoyer sa différence en pleine figure. Réservé, voire effrayé, les relations humaines ne sont pas son fort, y compris avec les membres de sa famille. « L'autiste regarde ses proches, les gens qui devraient lui être familiers, comme appartenant à une tribu lointaine », estime-t-il. « Sa parole témoigne d'une certaine difficulté à incorporer les codes qui régissent les liens et les interactions sociales, ce qui l'exclut de ce fait de toute altérité durable, explique le réalisateur. Au-delà de ce que l'autisme peut expliquer, au-delà aussi des hypothèses que je pourrais formuler, il est un témoignage à son propos qui m'intéresse vivement : le sien. Comment se voit-il, se pense-t-il, s'impressionne-t-il, se vit-il ? » Réponse en 87 minutes, prochainement dans les salles obscures... Une folie ?

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.