Handicap : l'absence d'un ministre dédié inquiète

"L'absence d'un ministère délégué au handicap est un mauvais signal", déplore Jérémie Boroy, président du Conseil national consultatif des personnes handicapées, se disant "inquiet d'une relégation" de ce sujet qui concerne 12 millions de personnes.

• Par

Thèmes :

Commentaires4 Réagissez à cet article
Illustration article

Dernière minute du 26 juillet 2020
Le gouvernement de Jean Castex est enfin au complet après la nomination de onze secrétaires d'Etat, dont six nouvelles personnalités, annoncée dimanche 26 juillet 2020 par l'Elysée (article en lien ci-dessous). Reconduite comme secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, toujours rattachée au Premier ministre, Sophie Cluzel, 59 ans, continuera à mettre en oeuvre les principales mesures annoncées en février à l'issue de la Conférence nationale du handicap (article en lien ci-dessous).


Article initial du 9 juillet 2020
"Le gouvernement a fait des choix politiques et pris des orientations qui donnent un mauvais signal", déplore Jérémie Boroy, président du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Il s'étonne par exemple de l'existence d'un "ministère délégué à la Mer, mais pas aux Personnes handicapées". "On ne peut pas renoncer à une politique globale concernant le handicap", a-t-il estimé, rappelant qu'Emmanuel Macron avait annoncé le 11 février 2020 une série de mesures "pour améliorer la vie des 12 millions de personnes concernées" lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) (articles en lien ci-dessous).

Nécessité d'un ministère dédié

Le gouvernement de Jean Castex compte toutefois une ministre déléguée à l'Autonomie, l'ex-parlementaire Brigitte Bourguignon, "mais elle est rattachée au ministre de la Santé pour porter un chantier précis", celui de la création d'une 5e branche de la Sécurité sociale, a fait valoir M. Boroy (articles en lien ci-dessous). L'ancienne secrétaire d'Etat au Handicap, Sophie Cluzel, qui pourrait être reconduite, était, elle, placée auprès du Premier ministre Edouard Philippe. "Nous devons retrouver un ministère dédié car sans incarnation, ni portage politique de ce sujet au conseil des ministres, cela n'ira pas assez loin", a poursuivi M. Boroy.

Accessibilité : des réticences persistantes

"Dans un moment de crise, on ne peut pas parler de relance sans évoquer l'accessibilité de la société à tous. C'est la clé, sinon on va continuer à reléguer des gens". Dans ce contexte, le Défenseur des droits a dressé, le 8 juillet 2020, dans un rapport un constat "particulièrement préoccupant" de la France en matière d'accessibilité, pointant les "réticences persistantes des pouvoirs publics" à l'appréhender comme une "condition préalable essentielle à la jouissance effective des droits par les personnes handicapées".

Les futurs secrétaires d'Etat du nouveau gouvernement devraient être annoncés la semaine prochaine, après le discours de politique générale du Premier ministre attendu le 15 juillet.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires4 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
4 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.