Akka recrute Akka recrute Akka recrute

Handicap International contrainte de quitter le Burundi

Handicap International, présente au Burundi depuis 1992, a annoncé quitter "à grand regret" ce pays en raison notamment de l'obligation faite par le gouvernement burundais du "fichage ethnique" de ses employés.

7 janvier 2019 • Par

Thèmes :

Au Burundi (Afrique), l'organisation Handicap International "ne s'estime plus en mesure de mener ses projets en raison des décisions du gouvernement local vis-à-vis des ONG internationales, notamment l'obligation du fichage ethnique de ses employés", précise dans un communiqué rendu public le 7 janvier 2019 l'association dont le siège est à Lyon.

Pas de solution trouvée

Les actions de toutes les ONG internationales présentes au Burundi ont été suspendues par le gouvernement le 1er octobre 2018. La condition posée pour leur redémarrage est entre autres, un plan de mise en place de quotas ethniques au sein de leurs équipes, explique Handicap International. L'organisation a engagé des discussions avec le gouvernement burundais, sans parvenir à trouver de solution. L'obligation d'établir la composition ethnique de son personnel et de communiquer ces informations aux autorités constitue pour l'ONG "une ligne rouge qu'elle n'entend pas franchir", ne voulant "pas être complice d'une forme de discrimination ethnique".

Après 26 ans de présence

En conséquence, Handicap International "ferme son programme au Burundi, après vingt-six ans de présence et d'intervention" dans les domaines de la santé, la réadaptation, l'éducation, la protection, l'insertion socio-économique et l'appui aux associations. Plus globalement, l'association déplore que les capacités d'action des ONG "se réduisent de plus en plus au Burundi, qui compte parmi les plus pauvres du monde, au détriment des populations les plus vulnérables".

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

 
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.