Handicap : ces objets en 3D qui facilitent le quotidien

Bloqueur d'assiette, porte-yaourt, support de tablettes... Dans son atelier breton Altylab, Loïc Le Bouvier, ergothérapeute, a imprimé en 3D plus de 150 aides techniques qui améliorent le quotidien des personnes en situation de handicap.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Comment un simple porte-yaourt peut-il changer le quotidien d'une personne avec des difficultés motrices ? Réponse au sein d'Altylab, un atelier collaboratif fondé en 2019 par l'association bretonne Altygo qui accompagne des personnes en situation de handicap. Niché dans les Côtes-d'Armor, ce « fablab » permet la conception en impression 3D d'adaptations personnalisées pour améliorer l'autonomie, la sécurité et le confort des personnes handicapées dans leur vie courante. 150 aides techniques, utiles dans les déplacements, l'habillage, les loisirs, les repas, la scolarité, la toilette, les transferts, le travail, ont été réalisées depuis trois ans. Primé lors du 23e concours Fab-life de Handicap international (article en lien ci-dessous) en 2020, le porte-yaourt en plastique a, depuis, fait des petits.

Un modèle d'atelier collaboratif

Invité du congrès Paralysie cérébrale France le 7 octobre 2022, Loïc Le Bouvier, ergothérapeute chez Altylab, a présenté d'autres adaptations personnalisées et colorées : un bloqueur de conserves pour personnes mono-manuelles, un support d'hygiène, une tablette tactile ou encore une poignée de redressement pour les personnes accroupies qui ont du mal à se relever. « La seule limite, c'est l'imagination », explique l'ergothérapeute. En effet, l'imprimante « Raptor » fabrique sur commande. Comme dans n'importe quel fablab, Altylab fonctionne sur un modèle collaboratif. Le bénéficiaire en situation de handicap est donc partie prenante du projet. Après un brainstorming avec le référent technique de l'atelier et l'ergothérapeute, place à la modélisation numérique de l'objet, le moulage dans une pâte à modeler, le scan puis l'impression en 3D. « Si la pièce n'est pas validée en phase d'essai, on recommence », précise Loïc le Bouvier.

Gratuit et ouvert à tous

C'est ainsi qu'Arthur, 11 ans, s'est réapproprié son nouveau fauteuil roulant, jusqu'alors inutilisable à cause d'un levier de frein non accessible. Grâce à une rallonge imaginée par Altylab, le petit garçon est reparti de l'atelier sur les chapeaux de roues. Intégré au réseau des « Rehab-labs », la « communauté des Fablabs intégrés, spécialisés, solidaires », Altylab repose sur des valeurs d'entraide et de partage. L'atelier est donc ouvert au public, gratuitement pour les membres de l'asso ou avec une petite participation pour les autres. Les fichiers de certains dispositifs, dont le porte-yaourt, sont également disponibles en open source sur différents sites de partage (thingiverse.com, cults3D.com, myminifactory.com). Pour les personnes éloignées de la Bretagne, trente-trois autres laboratoires forment le Le réseau Rehab-Labs en France.

© Clotilde Costil

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.