Mexique : une borne anti-fraude au stationnement réservé

Au Mexique, une ville teste la borne anti-fraude au stationnement réservé. Munie d'une caméra, elle repère les véhicules non autorisés qui ont alors 60 secondes pour dégager. Un procédé duplicable ailleurs?

13 juin 2016 • Par

Thèmes :


Voir la vidéo Handy Park

Au Mexique, une ville teste la borne anti-fraude au stationnement réservé. Munie d'une caméra, elle repère les véhicules non autorisés qui ont alors 60 secondes pour dégager. Un procédé duplicable ailleurs ?

L'usurpation de places dédiées aux automobilistes handicapés semble être devenue un sport mondial. Alors, au fil des continents, des initiatives voient le jour pour faire la chasse aux contrevenants, faisant souvent appel aux technologies les plus pointues. L'idée vient cette fois-ci du Mexique où l'on estime à 6 millions le nombre de personnes vivant avec un handicap.

Munie d'une caméra

La ville de Morelia a conçu un dispositif baptisé «Handy Park». C'est une borne qui analyse, via une caméra, la plaque d'immatriculation des véhicules qui se garent sur les emplacements réservés. Si elle ne repère pas le logo handicap apposé sur la plaque, elle prévient le contrevenant qu'il a 60 secondes pour déguerpir, au risque d'écoper d'une contravention. Ce dispositif, en test, a remporté un succès concluant et sensibilise par ailleurs la population à un minimum de civilité.

D'autres expériences insolites

Dans ce domaine, d'autres font preuve d'idées aussi insolites qu'efficaces, parfois même artistiques. A Moscou, en 2015, les parkings  de plusieurs grands magasins inaugurent l'hologramme grandeur nature qui fait fuir les indélicats ; il se matérialise sous la forme d'un homme en fauteuil roulant qui distille un couplet « culpabilisant » lorsqu'un conducteur non autorisé s'apprête à occuper la place. En France, début 2016, c'est un artiste de street art qui, à son tour, dans les mêmes circonstances, projette sur la façade d'un immeuble d'une rue de Marseille, en lettres lumineuses, façon graff urbain, le message suivant : « L'incivilité est-elle un handicap ? ». Pris en flagrant délit, le contrevenant s'excuse le plus souvent platement avant de se remettre au volant (articles en lien ci-dessous).

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires5 Réagissez à cet article

Thèmes :

5 commentaires





Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.