retrouvez Somfy sur Hello Handicap retrouvez Somfy sur Hello Handicap retrouvez Somfy sur Hello Handicap

Un homme en fauteuil tue son voisin pour une place handicap

Un homme a été abattu à Gap le 17 avril 2021 par un individu en fauteuil roulant à cause d'un différend lié notamment à l'utilisation d'une place de parking pour personne handicapée. Le tireur présumé encourt la perpétuité.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Un homme âgé de 65 ans a été tué par balle le 17 avril 2021 en milieu de journée à Gap (Hautes-Alpes) par un individu en fauteuil roulant, a-t-on appris de source judiciaire. Les faits se sont produits vers midi au rez-de-chaussée d'un immeuble du quartier des Cèdres, situé au sud de la ville. La victime qui a été touchée au thorax est décédée avant l'arrivée des secours. L'auteur présumé, un homme âgé de 65 ans, a tiré avec une arme de type fusil de chasse, de calibre 12. Connu de la justice pour des délits mineurs, il a été interpellé par la police sans opposer de résistance après s'être un temps retranché dans les étages du bâtiment.

A cause d'une place de stationnement

Le suspect se déplaçait en fauteuil roulant à la suite d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Depuis ce problème de santé, "son comportement a changé", glisse une source proche du dossier. La victime, tout comme le mis en examen, possédait une carte de stationnement pour personne invalide. Les deux hommes étaient en conflit au sujet d'une place de parking de la résidence, réservée à cet effet mais qui n'appartenait visiblement ni à l'un ni à l'autre. Une nouvelle dispute aurait éclaté le matin du meurtre. Un médecin légiste de l'Institut médico-légal (IML) de Grenoble a été dépêché, ainsi que les services de l'Identité judiciaire (IJ) de la police judiciaire de Marseille pour effectuer des constatations. Une autopsie est prévue dans les prochains jours.

Réclusion à perpétuité

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Gap pour assassinat en retenant, à ce stade de l'enquête, la préméditation en raison du différend survenu plus tôt, entre la victime et le tireur présumé. L'enquête a été confiée à la Brigade de sureté urbaine (BSU) du commissariat de Gap. L'homme a été mis en examen pour assassinat, a-t-on appris auprès du procureur de Grenoble. "Le juge des libertés et de la détention a ordonné son placement en détention provisoire dans un établissement pénitentiaire adapté à ses difficultés physiques et psychiques", a précisé Eric Vaillant. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2021) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.