Jeux olympiques spéciaux : 8 jours de compet' à Berlin !

Les Special olympics, compétition mondiale, vont rassembler 7 000 athlètes avec une déficience mentale du 17 au 25 juin 2023 à Berlin. Une centaine de Français défendront nos couleurs. Son credo : "Donnez-moi l'occasion de gagner !".

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Après les Virtus global games qui ont eu lieu à Vichy du 4 au 10 juin 2023 (Lire : }}1{{{), arrivent les Special olympics games, en français, les « Jeux olympiques spéciaux ». Berlin accueille du 17 au 25 juin 2023 cette autre manifestation de sport adapté pour les personnes avec un handicap mental. Plus de 7 000 athlètes venus de 190 pays sont attendus dans la capitale allemande. Parmi eux, une centaine de Français, amateurs ou professionnels, répartis dans onze disciplines, de l'athlétisme, au badminton, en passant par la boccia, le judo, le hockey sur gazon, la gymnastique artistique ou encore le football à 7. Arrivée le 12 juin à Ebersberg, dans la banlieue de Munich, la délégation française bénéficie de quelques jours pour s'immerger et s'entraîner, avant de défiler le 17 juin dans le stade Olympique de Berlin pour la cérémonie d'ouverture.

Une démonstration mondiale d'inclusion

« Les Jeux mondiaux de 2023 à Berlin seront une démonstration mondiale d'inclusion, avec des athlètes Special olympics à la tête de chaque facette de l'événement, de la conception à la livraison », promet Nyasha Derera, président du Congrès mondial des athlètes des Special olympics. L'occasion également de mettre fin aux clichés « à l'égard des personnes handicapées mentales », admet le sportif d'origine zimbabwéenne qui a lui-même été discriminé dans son sport, l'athlétisme. Quelle différence avec les Virtus global games ? Les Special olympics sont tournés vers le sport loisir plus que vers l'exploit.

Pas de performance minimale

Ces jeux reposent en effet sur le principe d'universalité et chacun peut participer, sans performance minimale requise pour se qualifier. Les athlètes sont ensuite répartis par groupes de niveaux pour que chacun ait une chance de repartir « la tête haute, avec le sourire de la victoire », expliquait en 2019 Nathalie Dallet-Fèvre, directrice générale en France de ce mouvement créé en 1968 aux Etats-Unis, par une sœur du président John F. Kennedy (Lire : Special Olympics : le sport adapté prêt pour la victoire). D'ailleurs, la devise est assez explicite : « Donnez-moi l'occasion de gagner. Mais, si je n'y arrive pas, donnez-moi la chance de concourir avec courage ».

Comme les Jeux paralympiques, les Special olympics se déroulent tous les quatre ans, avec une alternance de jeux d'été et d'hiver. Le prochain rendez-vous (hivernal) aura lieu en 2025 à Turin, en Italie.

Illustration article Jeux olympiques spéciaux : 8 jours de compet' à Berlin !
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.