Jeux para Tokyo: votez pour les porte-drapeaux français!

Pour les Jeux paralympiques de Tokyo, c'est le public qui est invité à choisir le binôme homme/femme qui portera les couleurs de la France lors de la cérémonie d'ouverture. Sept candidats sont en lice. Votez du 11 au 30 juin 2021.

• Par

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Qui aura le privilège de porter le drapeau français lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo le 24 août 2021 ? Suspense... Le CIO (Comité international olympique) a proposé d'avoir, pour la première fois dans l'histoire des Jeux, un couple paritaire homme/femme. Même si l'équipe de France se veut désormais « unie », rassemblant pour la première fois les athlètes olympiques et paralympiques dans la même entité (article en lien ci-dessous), le mode de sélection des porte-drapeaux diffère.

Votez dès le 11 juin 2021 !

Alors que les Olympiques seront désignés par leurs pairs, pour la délégation paralympique, c'est le public qui est invité à désigner les deux meilleurs candidats pour porter les couleurs de la France. Selon Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité paralympique et sportif français, les élus « doivent avoir la capacité de porter la voix du mouvement à l'externe ». La liste des candidats a été dévoilée le 14 avril 2021, à l'occasion des J-100 des JO. Sept athlètes briguent cet honneur (liste complète en lien ci-dessous). Ils sont soit champion paralympique depuis 2008, soit multimédaillé lors de deux des trois dernières éditions des Jeux. Les votes se feront en ligne du 11 au 30 juin sur le site portonsledrapeau.fr. Dans le cadre de cette équipe de France unifiée, les noms des quatre élus, pour les JO et les Jeux para, seront révélés le même jour, début juillet.

Le porte-drapeau des derniers Jeux paralympiques d'été, à Rio, en 2016, était le tennisman Michaël Jeremiasz tandis que la skieuse Marie Bochet (article en lien ci-dessous) avait été choisie pour les Jeux d'hiver de Pyeongchang (Corée du sud) en 2018.

Les sportifs candidats

Stéphane Houdet - Tennis fauteuil
Après un grave accident de moto en 1996, Stéphane Houdet renoue avec le monde du sport grâce au golf puis son premier amour, le tennis. En 2008, il devient joueur professionnel de tennis fauteuil et remporte l'or paralympique aux Jeux de Pékin. C'est le début d'une incroyable carrière marquée par de nombreuses médailles (argent et bronze à Londres en 2012, or à Rio en 2016) et en Grand Chelem. Ex-numéro 1 mondial, il a également inventé un fauteuil révolutionnaire qui lui permet de jouer à genoux. A 50 ans, Stéphane poursuit son impressionnante carrière avec un objectif en tête : garder son titre paralympique.

Sandrine Martinet - Para judo
Atteinte d'une déficience visuelle, Sandrine Martinet est une véritable figure du para judo français. A 38 ans, elle est kiné, mère de deux enfants, championne paralympique et deux fois médaillée d'argent. Grande favorite au titre paralympique en 2012, elle se fracture la malléole en demi-finale… Elle revient quatre ans plus tard à Rio avec soif de revanche et remporte l'or paralympique tant attendu. Une battante. Aujourd'hui Sandrine combat dans une catégorie de poids inférieure, en -48kg et prépare ses 5e Jeux avec un rêve, celui de réitérer l'exploit en devenant double championne paralympique. Sandrine a participé à la campagne de l'EFR pour Tokyo.

Perle Bouge - Para aviron
Accidentée de la route à l'âge de 19 ans, Perle Bouge s'est reconstruite grâce au sport. Ancienne joueuse de l'équipe de France de basket fauteuil, elle se lance dans le para aviron en 2009. Un choix payant qui marquera le début d'une belle aventure puisqu'elle devient médaillée d'argent aux Jeux Paralympiques de Londres en 2012 et de bronze à ceux de Rio en 2016 avec son coéquipier Stéphane Tardieu. A 43 ans, Perle est une véritable chercheuse d'or et ne lâche jamais rien. Aujourd'hui, elle rame avec Christophe Lavigne et n'a qu'un seul objectif : devenir championne paralympique à Tokyo. Perle est membre de la commission des athlètes de Paris 2024.

Nantenin Keita - Para athlétisme
Nantenin Keita, fille du chanteur malien Salif Keita, est une figure emblématique de l'équipe de France de para athlétisme. Atteinte d'une déficience visuelle, elle est aussi ambassadrice des droits des personnes albinos. Côté performances, c'est à Pékin en 2008 qu'elle remporte ses premières médailles paralympiques, l'argent sur 200m et le bronze sur 400m, puis à Londres en 2012 où elle s'empare du bronze sur 100m. Plus déterminée que jamais à remporter le métal qui manque à son palmarès, elle parvient à décrocher l'or sur 400m à Rio en 2016. A Tokyo, son objectif est clair : remonter sur la plus haute marche du podium. Nantenin a participé aux discours de l'équipe de candidature de Paris 2024 à Lima en 2017.

David Smetanine - Para natation
Avec plus de 15 ans d'expérience, plusieurs titres paralympiques et quatre participations aux Jeux en para natation, David Smétanine possède l'un des plus beaux palmarès français. Ses neuf médailles paralympiques, dont deux en or, cinq en argent et deux en bronze, parlent d'elles-mêmes. Ce compétiteur né, tétraplégique partiel à la suite d'un accident de voiture à 21 ans, a su rebondir grâce à la natation qu'il pratiquait déjà auparavant. Désireux de « conquérir le monde », comme il le dit si bien lui-même, il tentera à Tokyo de compléter encore un peu plus son palmarès. David est le visage de la campagne Tokyo 2020.

Pierre Fairbank - Para athlétisme
Atteint d'une myélite, inflammation aigüe de la moelle épinière depuis l'âge de 9 ans suite à un vaccin, Pierre Fairbank est aujourd'hui devenu une légende du para athlétisme. Il découvre ce sport en 1988 et ne l'a plus quitté. Depuis les Jeux de Sydney en 2000, il a participé à tous les Jeux Paralympiques. L'athlète néo-calédonien collectionne ainsi les médailles dans sa catégorie T53. Il en compte huit au total : une en or, trois en argent et quatre en bronze. En montant sur le podium aux Jeux de Tokyo, Pierre terminerait sa carrière à 50 ans de la plus belle des manières.

Souhad Ghazouani - Para développé couché
Souhad Ghazouani est l'une des meilleures haltérophiles du monde. Née avec un spina bifida, une malformation de la colonne vertébrale, elle a les deux jambes paralysées. Elle découvre le développé couché à l'âge 15 ans, qui devient vite une grande passion. Son palmarès est véritablement impressionnant : l'argent à Athènes en 2004, le bronze à Pékin en 2008, l'or à Londres en 2012 puis de nouveau l'argent à Rio en 2016. Elle est également détentrice de plusieurs records du monde. A 38 ans, avec quatre paralympiades à son actif, Souhad a pour ambition de remporter à nouveau le titre paralympique pour ses 5e Jeux à Tokyo, prenant ainsi sa revanche sur les Jeux de Rio.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.