Un Monopoly pour sensibiliser sur les discriminations

Un jeu avec des règles injustes pour sensibiliser sur les discriminations ? C'est l'enjeu du Monopoly des inégalités, disponible le 10 janvier 2022. Handicap, sexe, couleur de peau, âge... tous les facteurs d'inégalités sociales sont de la partie.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Le Monopoly des inégalités entend changer les règles du jeu en matière de discriminations ! Handicap, sexe, âge, couleur de peau, catégorie sociale... Tout au long de la partie, chaque joueur est confronté à des règles injustes qui reflètent les inégalités de notre société. Les personnages en situation de handicap avancent moins vite que les autres et ne peuvent pas accéder aux gares, les femmes touchent moins d'argent que les hommes en passant par la case départ... « Mais pourquoi moi ? », « C'est n'importe quoi ! », s'exaspèrent les enfants. Créée par l'Observatoire des inégalités, cette nouvelle version du jeu légendaire -dont les origines remontent à 1904-, disponible à compter du 10 janvier 2022, est principalement destinée aux professionnels de l'éducation. Objectif : une sensibilisation dès le plus jeune âge, via un dispositif à la fois pédagogique et ludique.

Prendre conscience puis agir pour plus d'égalité

A l'origine de ce projet, le « succès » de la vidéo « Un jeu de société », réalisée en 2017 par l'agence Hérézie pour l'Observatoire des inégalités (vidéo ci-contre et article complet en lien ci-dessous). Leitmotiv ? « Tous temps de travail confondus, les femmes gagnent 23 % de moins que les hommes », tandis que « seules 30 % des gares sont accessibles aux personnes handicapées », s'insurge ce dernier. En parallèle, l'Observatoire propose des ateliers dans les collèges, lycées et autres structures jeunesse, afin de permettre aux jeunes de s'interroger sur leurs propres préjugés mais aussi de les faire réfléchir aux moyens d'agir pour plus d'égalité. « Attention, nous avons bien conscience que la question est sensible : l'enjeu est de faire prendre conscience de l'injustice de certaines règles, pas de les plonger dans un fatalisme décourageant, comme si des règles discriminatoires s'appliquaient inévitablement », explique-t-il.

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.