Para athlétisme : une première médaille française... enfin!

Aux Mondiaux de para athlétisme à Paris, le compteur des médailles françaises s'ouvre enfin, grâce à Manon Genest. L'athlète de 30 ans a décroché, le 11 juillet 2023, une médaille de bronze en saut en longueur.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Elle a mis fin à quatre jours de disette dans le camp tricolore. La Française Manon Genest a remporté le 11 juillet 2023 la médaille de bronze du saut en longueur catégorie T37, aux championnats du monde de para athlétisme, qui se déroulent jusqu'au 17 juillet 2023 au Stade Charléty (Paris 13). Elle a ainsi permis aux Bleus d'ouvrir leur compteur. Médaillée d'argent aux championnats d'Europe en Pologne en 2021, l'athlète de 30 ans, partiellement hémiplégique du côté gauche, a réalisé un saut de 4,76 m, lui permettant de s'offrir sa première médaille mondiale, dans une catégorie regroupant les sportifs paralysés cérébraux ou assimilés.

Une médaille dédiée à sa fille

Cette performance a réjoui le public qui a brandi à plusieurs reprises des pancartes à son effigie. Manon Genest, elle, a souhaité dédier son succès à sa fille, âgée d'un peu plus d'un an. « Mes premiers mots étaient que c'était sa médaille, pas la mienne », a expliqué la trentenaire qui avait « quitté les Jeux (de Tokyo 2021, NDLR) un peu déçue car je savais que j'étais enceinte et je voulais une médaille pour elle ». La native de Châteauroux, dans l'Indre, avait terminé au pied du podium à Tokyo. Après sa reprise, elle a choisi de continuer à allaiter, pour « faire évoluer les mentalités » et a emmené son bébé avec elle sur des compétitions et stages de l'équipe de France.

« On en avait besoin »

La France n'avait jusqu'ici pas réussi à se hisser sur un podium, depuis le début de ces Mondiaux qui ont commencé le 8 juillet. « On en avait besoin », s'est réjouie Manon Genest qui s'est dit portée « par toute cette énergie depuis ce matin » et la qualification de plusieurs Bleus en finale des épreuves du 100 au 400 mètres.

En 400 m T11 (déficience visuelle), Trésor Makunda et Timothée Adolphe sont assurés d'apporter au moins une seconde médaille à l'équipe de France le 12 juillet.

© Handicap.fr

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2023) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.