Para-cyclisme : un duo à pleine vitesse vers Paris 2024

Raphaël Beaugillet, malvoyant, et Quentin Caleyron, multimédaillé, ont décidé d'associer leur passion pour la petite reine pour former un nouveau tandem de para-cyclisme sur piste. Objectif ? Une médaille aux Jeux paralympiques de Paris 2024.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Passionné de football, Raphaël Beaugillet s'est rapidement tourné vers la pratique du tandem sur piste et route à la suite de la perte progressive de la vue à l'âge de 20 ans à cause d'une maladie génétique dégénérative. Au fil des années, il a su s'adapter aux différents « pilotes » prêts à l'accompagner sur les compétitions. Le coureur de Blois aujourd'hui âgé de 32 ans, est désormais la référence du tandem handisport en France, avec plus de 20 titres nationaux et plusieurs participations à des coupes du monde de para-cyclisme. Depuis plusieurs mois, il a fait le choix de se consacrer exclusivement à la piste. Il dit aimer « la vitesse pure, l'adrénaline, la précision et la technique indispensable pour prendre un bon départ ».  Associé à François Pervis, sept fois champion du monde sur piste (kilomètre, keirin, vitesse), il fut médaillé de bronze aux Jeux de Tokyo. Le champion souhaite maintenant s'associer à Quentin Caleyron pour former un nouveau binôme capable de décrocher une médaille aux Jeux de Paris 2024. 

Séduit par son parcours

Quentin a un parcours tout aussi atypique. Issu du BMX où il a fait une première carrière, il s'est lancé en 2017 dans le cyclisme sur piste après une lourde blessure. Un an seulement après ses débuts, il se révèle en vitesse individuelle et monte sur ses premiers podiums internationaux. Il intègre ainsi le pôle olympique mais n'est finalement pas sélectionné pour les derniers Jeux. Il décide de mettre fin à sa carrière dans l'équipe de France. Sachant Raphaël intéressé par son profil, il suit avec attention son parcours tout au long des Jeux paralympiques de Tokyo. Séduit, il le contacte en septembre 2021 pour concrétiser ce binôme inédit. « Ce qui m'intéresse dans ce projet, c'est la connexion que nous allons avoir ensemble. Moi qui n'ai jamais fait de sport d'équipe, cela me motive énormément », explique Quentin. En parallèle, depuis 2015, il fait partie du dispositif Athlètes SNCF, qui lui permet ainsi de mener de front sa carrière sportive et professionnelle.
 
Le duo a débuté ses entraînements au Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines et commence à trouver ses premiers repères et automatismes. Chacun doit appréhender les forces et faiblesses de l'autre et ainsi s'adapter pour mener leur binôme vers la victoire. L'aventure ne fait que commencer ! Premier test lors du Grand prix de Grenchen (Granges, en Suisse) les 17 et 18 décembre 2021 où il s'alignera sur le km et la vitesse.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.